NOUVELLES

La Chine et Taïwan soulignent l'ouverture d'un nouveau chapitre

11/02/2014 09:46 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

NANJING, Chine - La Chine et Taïwan ont souligné mardi le début d'un nouveau chapitre dans leurs relations et ont prédit une amélioration de leurs liens, au terme de la rencontre de plus haut niveau depuis leur séparation en 1949.

Les discussions se sont poursuivies pendant deux heures dans la ville de Nanjing, dans l'est de la Chine. La rencontre marque une nette amélioration du dialogue officiel, puisque Pékin refuse systématiquement de reconnaître la souveraineté de l'île autonome.

Aucune entente formelle n'a été signée, mais les deux camps se sont félicités d'avoir pu se rencontrer sur un pied d'égalité.

«L'organisation de cette rencontre marque un nouveau chapitre dans nos relations», a dit l'émissaire taïwanais Wang Yu-chi lors d'une conférence de presse.

Un porte-parole de la délégation chinoise, Ma Xiaoguang, a déclaré que l'ouverture d'un canal de communication représente le progrès le plus important réalisé lors de la rencontre.

«Nous portons une lourde responsabilité. Nous ne pouvons laisser nos relations frapper de nouveaux obstacles, et encore moins leur permettre de reculer», a-t-il lancé.

Le choix de Nanjing comme lieu de rencontre était aussi lourd de sens puisque la ville était la capitale du gouvernement nationaliste de Chiang Kai-chek lors de la guerre contre les communistes de Mao Tsé-tong, avant que les Nationalistes ne doivent s'enfuir vers Taïwan il y a 65 ans.

C'est aussi à cet endroit qu'on retrouve la tombe de Sun Yat-sen, le fondateur de la Chine républicaine et un homme révéré aussi bien par Pékin que par Taipei.

L'émissaire chinois Zhang Zhijun avait précédemment déclaré que la rencontre visait à consolider le consensus atteint lors de discussions précédentes. Il n'a pas fourni plus de détails.

«Notre rencontre était quelque peu inimaginable auparavant, mais si nous voulons vraiment réaliser des progrès, nous devons témoigner d'un peu de créativité», a-t-il dit.

M. Zhang a ajouté que les pourparlers ont porté sur le désir de Pékin de voir Taipei ratifier une entente qui permettrait à chacun d'ouvrir une multitude de commerces sur le territoire de l'autre. La Chine a approuvé cette entente il y a six mois mais elle demeure coincée devant la législature taïwanaise, ce qui témoigne des craintes des Taïwanais d'être submergés par le géant voisin.

Depuis 2008, les échanges commerciaux entre les deux ont doublé pour atteindre 197,2 milliards $ US l'an dernier. Taïwan affiche un excédent commercial de 116 milliards $ US face à la Chine et compte parmi les rares pays à pouvoir se vanter d'un tel exploit.

PLUS:pc