NOUVELLES

JO-2014 - Ski de fond/Sprint: La Norvège triomphe tout de même de l'hécatombe

11/02/2014 09:46 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

La Norvège, même sans ses figures de proue Marit Bjoergen et Petter Northug tous deux éliminés prématurément, a raflé les deux titres du sprint de ski de fond des jeux Olympiques de Sotchi, où la neige trop douce a entraîné de multiples chutes, mardi.

Marit Bjoergen, qui chute dans la dernière ligne droite de sa demi-finale, le Suisse Dario Cologna vainqueur dimanche du skiathlon, qui chute également au début de son quart, le Russe Nikita Kriukov, champion olympique de la spécialité mais en style classique, éliminé à la loyale dès les quarts et le Norvégien Petter Northug trop court en demies: ce n'était pas le jour des grands noms de la discipline.

Mais les vainqueurs du sprint, les Norvégiens Maiken Caspersen Falla chez les dames et Ola Vigen Hattestad chez les messieurs n'ont pas volé leur titre.

D'abord, parce que chronométriquement parlant, ce sont eux qui avait signé dès les qualifications les meilleurs temps de l'ensemble des concurrents.

Ensuite, parce qu'ils su juguler la pression pour se sortir du piégeux tracé du complexe Laura, rendu très délicat par les températures printanières qui touchent la zone depuis deux jours.

La boucle d'1,3 km pour les femmes et d'1,8 km pour les messieurs comportait ainsi un virage en descente que de nombreux concurrents n'ont pu négocier autrement que sur le dos ou le ventre, selon l'angle de leur chute.

Une farandole de cabrioles que la finale messieurs a illustré à merveille.

Trois fondeurs ont perdu toute chance de victoire quand, déjà mis en difficulté par le rythme soutenu de Hattestad, le Norvégien Anders Gloeersen, le Russe Sergey Ustiugov et le Suédois Marcus Hellner ont collectivement goûté à la neige.

Ustiugov, plus malchanceux encore, cassait un bâton dans l'épisode alors qu'il aurait pu repartir pour jouer le podium.

Dès lors, Hattestad et le Suédois Teodor Peterson pouvaient filer sans inquiétude se disputer la victoire que Peterson, trop juste, n'a pu contester au Norvégien.

Chez les dames, sa compatriote Maiken Caspersen Falla s'est montrée tout aussi intraitable pour, à 23 ans, s'offrir le premier grand titre de sa carrière, elle qui est considérée comme une excellente sprinteuse depuis plusieurs saisons.

fbr/jr

PLUS:hp