NOUVELLES

Hoefl-Riesch vise une place dans l'histoire lors de la descente féminine

11/02/2014 08:58 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

KRASNAÏA POLIANA, Russie - Maria Hoefl-Riesch peut se faire une place chez les grands des épreuves alpines aux Jeux olympiques avec une victoire dans la descente féminine, mercredi.

L'Allemande de 29 ans, très en confiance après avoir enlevé le super-combiné lundi, vise une quatrième médaille d'or olympique, ce qui lui permettrait d'égaler un record.

La Croate Janica Kostelic et le Norvégien Kjetil Andre Aamodt, tous les deux à la retraite, sont les seuls à avoir gagné quatre titres olympiques dans les épreuves alpines.

Hoefl-Riesch est déjà dans «une classe à part», selon le directeur alpin de l'équipe allemande, Wolfgang Maier.

N'empêche, la principale intéressée insiste pour dire qu'écrire une page de l'histoire du ski ne constitue pas sa motivation.

«Je ne me soucie pas tellement des statistiques et des classements. Bien entendu, si ça se produit, ce sera une sensation formidable.»

Une statistique prêche en faveur de Hoefl-Riesch: Elle a remporté trois des sept descentes de la Coupe du monde cette saison, et personne d'autre n'en a gagné deux.

L'Américaine Julia Mancuso et trois autres concurrentes ont toutefois été plus rapide que Hoefl-Riesch dans la manche de la descente au super-combiné.

«J'ai connu quelques problèmes avec la descente lors des derniers jours d'entraînement, a déclaré Hoefl-Riesch, dont une sixième place est la meilleure performance à l'entraînement sur le parcours Rosa Khutor. Et (dans le super-combiné), c'était beaucoup mieux, mais toujours pas excellent.»

Mancuso, elle, a affiché beaucoup d'agressivité dans le bas de la montagne, terminant avec plus d'une seconde d'avance lundi par une journée ensoleillée.

«Cette bonne performance hausse ma confiance en vue de la descente», a constaté l'Américaine, dont le palmarès compte déjà quatre médailles olympiques en carrière.

Aux Jeux de Vancouver en 2010, Mancuso avait obtenu l'argent en descente derrière sa compatriote Lindsey Vonn.

Hoefl-Riesch avait pris le huitième rang à Whistler, à 1,51 seconde de Mancuso, dans ce qui était ses débuts olympiques.

La jeune Lara Gut, 22 ans, sera également à surveiller. La Suisse s'est mise en évidence lundi en terminant deuxième derrière Mancuso dans la descente, même si c'est à une demi-seconde.

Elle était en larmes après avoir été incapable de terminer le slalom. Elle voudra se racheter.

Gut et sa coéquipière Marianne Kaufmann-Abderhalden ont signé des victoires récemment en Coupe du monde, même si Kaufmann-Abderhalden a été ébranlée par une chute à l'entraînement samedi.

Hoefl-Riesch n'aura toutefois pas à composer avec Tina Weirather — sa plus sérieuse rivale au classement général de la Coupe du monde et celui de la descente — puisque la skieuse du Liechtenstein a déclaré forfait en raison d'une blessure à la jambe droite.

Weirather a écrit qu'elle a «le coeur brisé de ne pas pouvoir compétitionner demain» dans un message sur son compte d'un réseau social.

Elle a annoncé son forfait 30 minutes après la tenue du tirage au sort pour déterminer les numéros de départ. Elle s'est blessée au tibia droit après une chute à l'entraînement, dimanche.

Weirather avait affiché une photo sur sa page Facebook où elle se déplaçait à l'aide de béquilles au village des athlètes, lundi soir.

L'Ontarienne Larisa Yurkiw est la seule Canadienne qui prendra part à la descente féminine.

L'Autrichienne Elisabeth Goergl, une autre gagnante en descente cette saison, est membre d'une famille à la riche tradition olympique. Sa mère, Traudl Hecher, a remporté des médailles de bronze en descente en 1960 à Squaw Valley et en 1964 à Innsbruck.

Goergl a mérité la même médaille il y a quatre ans à Vancouver.

PLUS:pc