NOUVELLES

Fuite de pétrole au large de Terre-Neuve-et-Labrador: un député veut de l'action

11/02/2014 08:15 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

SAINT-JEAN, - Un député fédéral de Terre-Neuve-et-Labrador réclame de nouvelles mesures pour circonscrire une fuite de pétrole émanant depuis un an d'un navire qui a coulé il y a 29 ans au large des côtes de sa province.

Scott Simms, député de Bonavista-Gander-Grand Falls-Windsor, rapporte s'être fait dire par la Garde côtière canadienne que le pétrole ne sera pas pompé de l'épave du «Manolis L», qui a sombré en 1985.

Le bateau qui battait pavillon du Liberia s'est abîmé au large de l'île de Fogo, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Saint-Jean.

Or, le député Simms craint que la fuite prenne de graves proportions. Il rappelle que le «Manolis L» transportait plus de 500 tonnes de pétrole lors de son naufrage.

En décembre dernier, des chasseurs ont rapporté avoir aperçu dans le secteur des canards dont le pelage était couvert de pétrole.

PLUS:pc