NOUVELLES

Deux employés de presse tués en Colombie en 2013, selon un rapport

11/02/2014 04:55 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Deux employés de presse ont été assassinés en 2013 en Colombie, dans le cadre d'affaires de corruption, selon un rapport publié mardi par la Fondation pour la liberté de la presse, principale organisation nationale du secteur.

Les victimes, Edinson Medina, journaliste d'une radio communautaire de la province d'Antuiquia (centre), et Jose Dario Arenas, un crieur de presse dans celle du Valle del Cauca (ouest), appartenaient à des médias enquêtant sur des cas de corruptions de fonctionnaires locaux.

"L'assassinat reste un moyen d'attenter à la liberté d'expression en Colombie", a dénoncé auprès de l'AFP Pedro Vaca, directeur exécutif de la Flip.

"Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les trois derniers assassinats, de 2012 à 2013, ne sont pas directement associé à la couverture du conflit armé, mais à des plaintes pour corruption administrative", a-t-il précisé.

Le pays latino-américain est en proie à un conflit interne, qui a mêlé des guérillas communistes, des milices paramilitaires d'extrême droite dissoutes depuis 2006, ainsi que diverses bandes criminelles, faisant plusieurs centaines de milliers de morts et 4,5 millions de déplacés en cinquante ans.

Depuis novembre 2012, la principale guérilla, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), mènent avec les autorités des pourparlers de paix, qui se déroulent à Cuba, pays garant du processus.

Le rapport de la Flip tire aussi la sonnette d'alarme sur les agressions commises contre des journalistes: vols, intimidation, enlèvement ou encore attaques physiques. Toutefois, ce type de faits ont diminué en un an, avec 159 agressions en 2012 contre 123 en 2013.

Une grande partie de ces agressions, 44 au total, ont eu lieu lors de la couverture du conflit agricole qui s'est déroulé entre juin et août dernier, provoquant une crise pour le gouvernement du président Juan Manuel Santos.

Depuis 1977, quelque 142 journalistes ont été assassinés en Colombie, selon les chiffres de la Flip.

Selon le Comité pour la protection des journalistes, une ONG basée à New York, la Colombie est le cinquième pays au monde pour le nombre de meurtres de journalistes impunis.

str/nn/pz/plh

PLUS:hp