NOUVELLES

Centrafrique : Amnistie Internationale invoque un nettoyage ethnique

11/02/2014 09:51 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Amnistie Internationale a mis en garde  la communauté internationale mardi contre un « nettoyage ethnique » de civils musulmans qui se déroule selon elle en Centrafrique, au moment où les Nations unies craignent un génocide.

« Les soldats de la force internationale de maintien de la paix ne parviennent pas à empêcher le nettoyage ethnique des civils musulmans dans l'ouest de la République centrafricaine », écrit dans un communiqué l'ONG de défense des droits de l'homme.

Amnistie Internationale appelle la communauté internationale à « faire barrage » au contrôle des milices anti-balaka, des hommes fidèles à l'ex-président, et à déployer des troupes en nombre suffisant dans les villes où les musulmans sont menacés.

Parallèlement, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a affirmé mardi que le cycle des représailles au pays fait planer la menace d'un génocide, et a appelé la France à envoyer des renforts.

« Les violences confessionnelles modifient la structure démographique du pays. Nous devons faire plus pour empêcher de nouvelles atrocités, pour protéger les civils, rétablir la loi et l'ordre, fournir une aide humanitaire et assurer l'intégrité du pays », a-t-il déclaré à la presse.

Les quelque 1600 militaires français et 5000 soldats africains déployés en République centrafricaine peinent à contenir les débordements de violence interconfessionnelle. Plus de 2000 personnes ont été tuées dans le pays depuis mars 2013, quand des combattants de la coalition rebelle Séléka (musulmans) ont renversé le gouvernement du président président François Bozizé et se sont emparés du pouvoir.

Incapable de faire cesser les affrontements, le chef de la coalition rebelle, Michel Djotodia, a été contraint de démissionner et de s'exiler le 10 janvier dernier.

Depuis son départ forcé, les « anti-balaka », des milices d'autodéfense paysannes à dominante chrétienne, sont apparus, décidées à se venger de la Séléka comme des civils musulmans.

PLUS:rc