NOUVELLES

Wall Street hésite à l'ouverture, prudente avant un discours de la Fed

10/02/2014 09:58 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Wall Street hésitait à l'ouverture lundi, la prudence étant de mise sur le marché avant une intervention très attendue de la nouvelle présidente de la banque centrale américaine mardi: le Dow Jones cédait 0,08% tandis que le Nasdaq grignotait 0,17%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones reculait de 13,10 points à 15.780,98 points et le Nasdaq, à dominante technologique, avançait de 8,82 points à 4.132,68 points.

L'indice élargi S&P 500 reculait de 0,04% (-0,80 point) à 1.796,22 points.

La Bourse de New York avait terminé en nette hausse vendredi, les investisseurs choisissant de ne retenir que les points les plus positifs d'un rapport sur l'emploi américain pourtant en demi-teinte: le Dow Jones avait gagné 1,06% à 15.794,08 points et le Nasdaq 1,69% à 4.125,86 points.

En l'absence d'indicateurs majeurs, le marché se plaçait en retrait en ce début de semaine avant l'audition mardi de Janet Yellen devant le Congrès américain.

"La grande question en ce moment est de savoir si la reprise va continuer", soulignait Patrick O'Hare de Briefing.com. "La résolution de cette question est loin d'être évidente puisque nombre des raisons" qui ont fait vaciller les indices en début d'année "sont toujours présentes": "les marchés émergents font toujours face à une fuite des capitaux, les questions sur la croissance chinoise et américaine restent d'actualité et les prévisions annoncées par les entreprises ce premier trimestre sont majoritairement décevantes".

Dans ce contexte, "les courtiers scruteront la première apparition officielle (de Janet Yellen) pour tenter de trouver des indices sur la poursuite ou non du ralentissement annoncé du programme de rachats d'actifs de la Fed au vu des données sans éclat publiées la semaine dernière", remarquaient les analystes de Schaeffer Investment Research.

Cette mesure, destinée à vivifier l'économie américaine grâce à l'injection massive de liquidités sur les marchés financiers, a largement bénéficié à Wall Street en 2013, mais la Fed a décidé en décembre d'y mettre un terme progressivement.

Le marché obligataire évoluait en baisse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,686% contre 2,675% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,677% contre 3,665% à la précédente clôture.

jum/lo/are

PLUS:hp