NOUVELLES

USA/plafond de la dette: les républicains envisagent un premier vote mercredi

10/02/2014 07:58 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

La Chambre des représentants américaine pourrait voter mercredi sur le plafond de la dette, selon plusieurs élus républicains lundi, alors que les Etats-Unis risquent de se retrouver en défaut de paiement à partir du 27 février.

Le groupe républicain de la Chambre s'est vu présenter lundi, lors d'une réunion de groupe à huis-clos, une proposition de loi suspendant jusqu'à mars 2015 la limite légale de la dette, selon plusieurs représentants qui se sont exprimés devant la presse.

Cette mesure permettrait au Trésor de continuer à emprunter jusqu'à la fin du mois de mars 2015, a expliqué le représentant Matt Salmon. L'autorité actuelle expire le 27 février, et les deux chambres du Congrès (Chambre et Sénat) doivent impérativement voter un texte commun d'ici là pour la renouveler.

En échange, les républicains exigeraient une concession, selon le plan évoqué: l'annulation d'une mesure budgétaire votée en décembre et qui ralentit le rythme de croissance des pensions militaires pour certains retraités. D'autres options seraient aussi envisagées.

Les chefs de file n'ont pas confirmé officiellement qu'un vote aurait lieu mercredi, et semblaient vouloir d'abord jauger le soutien dont le plan dispose au sein du groupe républicain.

"Nous allons essayer de trouver une solution cette semaine", a seulement déclaré Eric Cantor, chef de la majorité républicaine à la Chambre.

Les républicains semblaient très divisés entre modérés et conservateurs, rappelant les déchirements de la dernière bataille sur le plafond de la dette, en octobre dernier.

"Ils n'ont pas les voix, c'est évident", a prédit Mo Brooks, en soulignant que de nombreux conservateurs voulaient des mesures de réduction du déficit.

"Le vote sera difficile dans tous les cas", a dit Jason Chaffetz.

Les démocrates ont affirmé qu'ils ne voteraient que sur une loi "propre" de suspension du plafond de la dette, c'est-à-dire sans contrepartie.

Le calendrier laisse peu de temps au Congrès. Mercredi, la Chambre s'ajourne jusqu'au 25 février, deux jours avant l'ultimatum du Trésor.

ico/sam

PLUS:hp