NOUVELLES

Texas: du riz Uncle Ben's rappelé après des cas de réaction épidermique

10/02/2014 08:48 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - La Food and Drug Administration (FDA) américaine a publié un avis concernant les produits de riz de la marque Uncle Ben's servis dans les écoles, restaurants, hôpitaux et autres établissements servant de la nourriture après que des enfants de trois États américains ont eu des réactions épidermiques et d'autres symptômes en lien avec la consommation de l'aliment.

L'entreprise Mars Foodservices, établie à Greenville au Missouri, procède à un rappel de ses sacs de riz cinq et 25 livres de la marque Uncle Ben's. Ces produits sont essentiellement vendus auprès d'établissements offrant des repas mais les particuliers peuvent aussi s'en procurer sur internet ou dans des entrepôts alimentaires.

Les produits Uncle Ben's d'aliments prêts à manger, emballés et ensachés vendus dans les épiceries ne sont pas visés par ce rappel.

Dans la ville de Katy, au Texas, 34 élèves et quatre professeurs ont rapporté des brûlures, démangeaisons, maux de tête et nausées environ trente à 90 minutes après avoir mangé du riz, le 6 février, a indiqué la FDA. Leurs symptômes se sont par la suite estompés.

L'agence a déclaré qu'elle enquêtait toujours sur cet incident. Des responsables ont toutefois déjà indiqué avoir détecté une surdose de niacine, la vitamine B3, dans le riz Uncle Ben's.

L'affaire rappelle un incident semblable dans une école de l'Illinois, en décembre dernier. Vingt-cinq enfants avaient alors présenté des symptômes similaires et les lots de riz avaient là aussi été rappelés par la compagnie. Ce ne sont toutefois pas les mêmes lots de riz qui sont en cause dans l'incident du Texas.

Une surexposition à la niacine peut provoquer des réactions de l'épiderme et des doses très élevées peuvent causer une indigestion et des nausées, a expliqué l'agence américaine. Les enfants sont les plus vulnérables à ce genre de réactions, mais la FDA a souligné que les taux de niacine prélevés dans les échantillons de riz en Illinois n'étaient pas assez élevés pour présenter des risques sérieux pour la santé.

PLUS:pc