NOUVELLES

L'Union européenne demande la tenue d'élections en Ukraine

10/02/2014 12:30 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

BRUXELLES - L'Union européenne a servi une gifle au président ukrainien Viktor Ianoukovitch en demandant, lundi, la formation d'un nouveau gouvernement inclusif et en réclamant des réformes constitutionnelles pour ouvrir la voie à «des élections présidentielles libres et justes».

Les 28 ministres des Affaires étrangères du bloc ont ajouté, dans un communiqué conjoint, être «alarmés par la situation des droits de l'homme, y compris la violence, des cas de disparitions, de torture et d'intimidation» dans le cadre de la répression des manifestations par les autorités, ce qui témoigne d'une «atmosphère d'impunité».

L'Ukraine est secouée depuis près de trois mois par des manifestations antigouvernementales qui ont éclaté quand le président Ianoukovitch a refusé de signer une entente avec l'Union européenne au profit d'un accord avec la Russie.

La paralysie politique menace aussi l'économie ukrainienne; la monnaie et les réserves de devises étrangères du pays fondent, pendant que la Russie a suspendu ses prêts.

Les ministres ont répété que l'UE est prête à fournir une aide financière à l'Ukraine, en autant qu'un nouveau gouvernement inclusif soit mis sur pied pour aller de l'avant avec des réformes économiques et politiques.

L'UE a jusqu'à présent refusé d'imposer des sanctions, comme des interdits de voyager ou des gels d'actifs, aux leaders ukrainiens, mais les demandes du bloc européen témoignent d'une impatience de plus en plus grande.

«Un nouveau gouvernement inclusif, des réformes constitutionnelles amenant un nouvel équilibre des pouvoirs, et la préparation d'élections présidentielles libres et justes contribueraient à ramener l'Ukraine sur le chemin durable des réformes», ont-ils dit.

PLUS:pc