NOUVELLES

Les publicités de l'Agence du revenu du Canada perdent de l'attrait

10/02/2014 02:03 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Les Canadiens semblent avoir fait peu de cas d'une autre campagne de publicité fédérale, cette fois lancée par l'Agence du revenu du Canada.

Le ministère dépense environ 7 millions $ chaque année pour faire la promotion des crédits d'impôts spéciaux du gouvernement Harper destinés notamment aux familles et aux petites entreprises.

Mais une enquête d'opinion commandée par l'agence a montré qu'un nombre moindre de Canadiens avaient porté attention à la campagne, et qu'ils ont été aussi moins nombreux à agir en fonction de ces publicités, qui sont pour la plupart diffusées à la télévision.

Moins du tiers des 1000 personnes consultées l'an dernier pouvaient se rappeler de la campagne sans l'aide des sondeurs, le niveau le plus bas de «souvenir spontané» depuis le début des campagnes annuelles il y a sept ans.

Et seulement 11 pour cent ont posé des gestes concrets suite à cette campagne, soit la moitié du sommet atteint à l'hiver 2009.

Ces résultats figurent dans une analyse interne gouvernementale de juillet dernier, obtenue par La Presse Canadienne grâce à la Loi sur l'accès à l'information.

Ces faibles résultats font écho à l'impact déclinant des publicités sur le Plan d'action économique sous la coupe du ministère des Finances, également illustré dans des enquêtes fédérales.

La campagne de l'Agence du revenu du Canada de l'an dernier a coûté aux contribuables 7,4 millions $, incluant environ 523 000 $ pour la production et 3,2 millions $ pour le placement publicitaire à la télévision. Les publicités ont été diffusées entre le 18 février et le 14 avril 2013. Les publicités à la télévision de 15 secondes affichaient toutes le logo du Plan d'action économique du Canada.

Les publicités, aussi diffusées dans les journaux, sur des sites Internet et sur des affiches dans les transports en commun, faisaient la promotion des nouveaux crédits d'impôt pour aidants naturels, de même que de quatre mesures existantes d'allégements fiscaux, dont le crédit d’impôt pour les activités artistiques des enfants.

L'agence a dépensé 42 millions $ depuis 2007 pour ces campagnes publicitaires mettant l'accent sur une série d'allégements fiscaux ciblés, devenus une marque de commerce des politiques du gouvernement Harper.

Opinion Research a indiqué que les résultats de son enquête — menée en avril 2013 — comportent une marge d'erreur de 3,05 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

PLUS:pc