NOUVELLES

Les députés provinciaux en Ontario veulent hisser le drapeau arc-en-ciel

10/02/2014 04:47 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

TORONTO - Si le maire Rob Ford a souhaité que le drapeau arc-en-ciel soit retiré à l'hôtel de ville de Toronto, tout près de là, à l'Assemblée législative de l'Ontario, les députés ont demandé à l'unisson que le drapeau de la fierté gaie y soit hissé pour le reste des Jeux olympiques de Sotchi.

Le drapeau a été hissé aux édifices de plusieurs administrations municipales à travers le Canada — dont à Montréal, Québec, Laval, Ottawa, Gatineau et Edmonton —, dans un signe de solidarité à la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre (LGBT) après que la Russie eut adopté une loi contre ce qui est qualifié de «propagande» homosexuelle.

Le maire Ford a affirmé la semaine dernière qu'il souhaitait le retrait du drapeau arc-en-ciel, car les Jeux olympiques «ne concernent pas la question des préférences sexuelles».

Mais à Queen's Park, les leaders libéral, progressiste-conservateur et néo-démocrate ont convenu de demander au président de l'Assemblée législative l'autorisation d'y hisser le drapeau de la fierté gaie.

La première ministre ontarienne Kathleen Wynne a soutenu que la force de l'Ontario réside dans sa société multiculturelle, et que les Jeux olympiques sont une occasion de «démontrer sur la scène internationale notre tolérance, notre diversité et notre respect des droits de la personne». Mme Wynne a dit rejeter les lois discriminatoires du gouvernement russe.

L'Assemblée législative de l'Ontario ne siège pas actuellement. Les dispositions pour hisser le drapeau arc-en-ciel pourraient ne pas être adoptées avant quelques jours.

Le gouvernement du Québec a indiqué la semaine dernière qu'il évalue à la pertinence de hisser le drapeau arc-en-ciel à l'Assemblée nationale, alors que les travaux reprennent ce mardi. On parle aussi d'adopter une résolution en Chambre.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a indiqué lundi que le drapeau arc-en-ciel flottera à l'extérieur du Parlement de la province pendant toute la durée des Jeux, en signe de solidarité avec la communauté russe LGBT.

Par ailleurs, un conseiller municipal ouvertement gai dépêché à Sotchi pour représenter la Ville de Vancouver — hôte des précédents Jeux d'hiver — a rencontré des responsables du Comité international olympique (CIO), qui lui ont dit être conscients de la nécessité de protéger les droits des gais.

Tim Stevenson a affirmé que deux hauts responsables du bureau du président du CIO lui ont dit que l'organisation étudierait l'inclusion particulière de l'orientation sexuelle dans le cadre de la révision de sa politique anti-discrimination, incluse dans la charte olympique.

PLUS:pc