NOUVELLES

Les conservateurs misent sur la popularité de la femme du premier ministre

10/02/2014 10:02 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Les conservateurs ont l'intention de dénigrer le chef du PLC, Justin Trudeau, d'exploiter la popularité de Laureen Harper et de créer une banque de donnée de potentiels partisans, a indiqué le Toronto Star, citant des documents internes du parti.

Les documents comprennent aussi un projet d'entente avec Guy Giorno pour engager l'ancien chef de cabinet du premier ministre Stephen Harper à titre de conseiller juridique du Parti conservateur. L'homme serait payé 14 000 $ par mois.

Le cabinet de M. Giorno, la firme Fasken-Martineau, a déjà un client qui a été un chef de cabinet de M. Harper, Nigel Wright. Ce dernier fait l'objet d'une enquête de la GRC après qu'il eut été révélé qu'il avait personnellement donné 90 000 $ au sénateur Mike Duffy pour lui permettre de rembourser des dépenses injustifiées.

M. Giorno a refusé de commenter la nouvelle.

Le Toronto Star cite également un document de présentation du directeur exécutif du Parti conservateur, Dimitri Soudas, soulignant les plans du parti en vue des élections d'automne 2015.

Les conservateurs ont l'intention d'humaniser M. Harper grâce à divers moyens pour le «connecter» au peuple. Ils comptent miser sur la popularité de la femme du premier ministre, Laureen, par l'entremise, notamment, d'une série de vidéos intitulées «Avec Mme Harper».

Le quotidien a ajouté que M. Soudas n'avait pas nié l'existence du document en question. M. Soudas n'a pas rappelé La Presse Canadienne qui cherchait à obtenir ses commentaires à ce sujet.

Selon un autre document, les conservateurs auraient l'intention d'orchestrer une campagne visant à déstabiliser Justin Trudeau à l'occasion du congrès national des libéraux qui se déroulera la semaine prochaine à Montréal. Ils chercheraient à dépeindre le chef du PLC comme un poids léger de la politique manquant de jugement et dont le but premier est de légaliser la marijuana.

Les conservateurs auraient aussi l'intention d'exploiter ce que M. Soudas perçoit comme un des faiblesses des libéraux: les divisions internes du parti à la suite de la décision de M. Trudeau d'expulser les sénateurs du caucus libéral et de quitter un gala rendant hommage à Jean Chrétien avant le discours de l'ancien premier ministre.

Le Toronto Star indique aussi que le Parti conservateur compte utiliser des sites internets, de la publicité en ligne, des courriels et les réseaux sociaux pour lancer une série d'attaques contre M. Trudeau au cours du congrès.

PLUS:pc