NOUVELLES

La dette à la consommation a augmenté au quatrième trimestre au Canada

10/02/2014 06:40 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

TORONTO - L'histoire d'amour entre les Canadiens et la dette se poursuit, selon le plus récent rapport de l'agence de surveillance du crédit Equifax Canada.

La dette à la consommation, excluant les hypothèques, a grimpé à 518,3 milliards $ à la fin du mois de novembre. Il s'agit d'une hausse de 4,2 pour cent par rapport à celle de 497,4 milliards $ enregistrée un an plus tôt.

Malgré la hausse de l'endettement, le taux de défaillance — les factures impayées au-delà de 90 jours — a reculé à un niveau record de 1,12 pour cent, par rapport à 1,19 pour cent lors de la même période il y a un an.

«Les Canadiens s'endettent davantage, mais ils le gèrent bien et font leurs paiements mensuels», a fait remarquer la directrice de la modélisation et des analyses à Equifax Canada, Regina Malina.

Par ailleurs, la dette à la consommation totale, incluant les hypothèques, continue également d'augmenter. Elle est passé à 1422 milliards $ en novembre, en hausse de 9,1 pour cent par rapport à celle de 1303 milliards $ du même mois un an auparavant.

Les données montrent que les Canadiens sont disposés à s'endetter davantage — des prêts automobile en allant jusqu'aux achats faits par cartes de crédit — mais qu'ils sont plus conscients de l'importance de ne pas perdre le contrôle de leur niveau d'endettement.

De hauts niveaux d'endettement ne constituent pas une grande source de préoccupation dans le contexte actuel, reflétant une économie en train de se stabiliser, une amélioration du taux d'emploi et une amélioration graduelle des taux d'intérêt attendue.

Mme Malina a cependant indiqué que si l'une de ces conditions changeait, les Canadiens devraient réfléchir à leur niveau d'endettement.

«C'est la raison pour laquelle nous devons demeurer vigilants, a-t-elle dit. C'est facile de faire preuve de complaisance. Même si la dette est en hausse et que le taux de défaillance est en baisse, il n'y a pas matière à inquiétude. Mais comme je l'ai dit, il faut surveiller ces autres facteurs économiques.»

Equifax se sert des données de 25 millions de dossiers sur les antécédents en matière de crédit pour réaliser son rapport, chaque trimestre.

PLUS:pc