NOUVELLES

La Cour pénale internationale entend la preuve contre Ntaganda

10/02/2014 01:09 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

AMSTERDAM, Pays-Bas - La Cour pénale internationale a commencé lundi à entendre la cause contre l'ancien rebelle congolais Bosco Ntaganda, qui s'était mérité le surnom de «Terminator» en raison de ses méthodes impitoyables.

Ntaganda est soupçonné de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. La procureure Fatou Bensouda a déposé 13 accusations contre lui, notamment des accusations de meurtre, de viol, de persécution et de recours à des enfants soldats.

L'avocat de Ntaganda affirme que le dossier des procureurs est sans fondement.

Les crimes présumés de Ntaganda auraient été commis en 2002 et 2003 dans la province d'Ituri, en République démocratique du Congo, où il comptait parmi les principaux leaders de l'Union des patriotes congolais sous Thomas Lubanga.

Lubanga a été condamné à 14 ans de prison par la CPI en 2012.

Ntaganda s'est rendu à l'ambassade américaine du Rwanda, l'an dernier, quand il a commencé à craindre pour sa vie après s'être querellé avec ses anciens compagnons d'armes.

L'audience qui a débuté lundi doit déterminer si Ntaganda aura à subir un procès.

PLUS:pc