NOUVELLES

Terrorisme: un ex-candidat à Canadian Idol plaide non coupable

10/02/2014 11:02 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT
PC

OTTAWA - Un médecin qui a déjà tenté sa chance en audition pour l'émission de télévision «Canadian Idol» a plaidé non coupable à une accusation de terrorisme déposée il y a plus de trois ans.

Khurram Syed Sher, un pathologiste de London, en Ontario, subira un procès devant juge seul en Cour supérieure de l'Ontario.

Sher, 31 ans, a été accusé en août 2010 de complot en vue de faciliter un acte terroriste.

Il a assisté aux procédures, lundi, en complet gris avec une cravate bleue, au début d'un procès qui pourrait durer un mois.

L'un de ses avocats, Giuseppe Cipriano, a avancé des questions préliminaires de droit sur la nature du complot en lien avec l'acte d'accusation.

En fait, la défense cherche à obtenir davantage d'information à propos de l'accusation, a dit Me Cipriano après l'audience.

«Nous voulons faire en sorte de savoir ce qu'ils allèguent que (notre client) a fait de mal», a-t-il expliqué.

Me Cipriano et l'avocat fédéral Jason Wakely n'ont pas voulu donner plus de détails sur la motion de la défense.

Le juge Charles Hackland devrait se prononcer sur la requête, mardi, avant les premières plaidoiries de la Couronne.

À la suite de son arrestation, qui avait fait grand bruit dans les médias, les policiers avaient dit avoir saisi de la littérature terroriste, des vidéos et manuels en plus de dizaines de circuits électroniques qui auraient pu servir de détonateurs à distance de bombes artisanales.

Selon les policiers, le complot en question avait des ramifications d'Ottawa à l'Afghanistan en passant par Dubaï, l'Iran et le Pakistan.

Un agent de la GRC avait affirmé à ce moment qu'une attaque ne risquait pas de survenir avant quelques mois, mais que les conspirateurs entraient dans une étape préparatoire.

Les autorités ont dit avoir agi au moment choisi pour prévenir le transfert d'argent à des contreparties pour acheter des armes qui aurait été utilisées contre les forces de la coalition en Afghanistan.

Khurram Syed Sher, un diplômé de l'Université McGill à Montréal, ayant vécu à Brossard, travaillait à l'hôpital général de St. Thomas Elgin à St. Thomas, au sud de London, en Ontario.

Il était en libération sous de strictes conditions depuis des années.

Une ordonnance de non publication sur certains aspects de l'affaire restreint ce qui peut être divulgué durant le procès.

En plus, le gouvernement fédéral a tenté de s'assurer que des portions de milliers de documents dans ce dossier ne soient jamais rendues publiques afin de protéger l'identité d'une source confidentielle de même que des relations sensibles avec des alliés à l'étranger.

Des documents déposés en Cour fédérale du Canada indiquent qu'un agent d'infiltration travaillant pour les services de renseignement du Canada et ceux des États-Unis et du Royaume-Uni a contribué à constituer le dossier fédéral.

INOLTRE SU HUFFPOST

Alleged Canadian Terror Plot