NOUVELLES

Fashion week: Hilfiger à la neige en poncho et tartan, Herrera tournée vers l'avenir

10/02/2014 02:53 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Un télésiège, de vieux skis et un chalet entre des rochers enneigés, Tommy Hilfiger a transporté lundi son audience à la montagne, pour sa collection automne hiver 2014 à la Fashion week de New York.

A 75 ans, la doyenne des podiums Carolina Herrera était elle résolument tournée vers l'avenir, confiant à l'AFP qu'elle était un peu lassée des collections revisitant les années 1920, 30 ou 40.

Au défilé Hilfiger, dans l'immense armurerie de Park avenue, rien ne manquait au décor, pas même les sapins et la neige artificielle.

Sa collection était inspirée, a-t-il expliqué, par "la conquête de l'Ouest et les grands espaces américains".

Ses silhouettes un peu bohèmes portaient des jupes de prairie à volants en tissu à carreaux ornés de franges, des santiags, des blousons de fausse fourrure superposés à des pulls alpins, de magnifiques ponchos, d'énormes parkas doublées de peau de mouton retournée, et des bonnets à gros pompon un brin nostalgiques.

La collection déclinait beaucoup d'écossais, aux carreaux revisités, dans les tons de jaune, turquoise, bordeaux, gris, rouge, pour un grand manteau croisé, un petit kilt porté avec un blouson de pilote en fourrure verte, de confortables robes-chemises.

Le tartan s'invitait aussi sur les revers et replis des cabans, sur leurs poches, ailleurs les franges s'accrochaient au bas de robes ou pulls en mohair à grand col roulé, ou de longues jupes couverture...

Mélange laine-cachemire brossé, mohair et soie, velours, daim, cuir, l'heure était au confort luxueux et intrépide, pour une femme Hilfiger en santiags, bottes citadines, ou sabots remis au goût du jour, portés avec de grosses chaussettes douces à rayures.

Besoin d'avenir

Carolina Herrera, la doyenne des créateurs qui présentent leurs collections à New York jusqu'à jeudi, préférait elle regarder résolument vers un avenir tout en élégance et retenue.

La top model Karlie Kloss a ouvert son défilé dans un manteau de laine noire, pull à col roulé et petit chapeau rond haut très chic, et l'a terminé dans une robe du soir en soie rouge brodée, portée avec d'énormes pendants d'oreilles assortis.

En coulisses, après les traditionnelles félicitations de célébrités et autres stylistes, Carolina Herrera, dont les collections toujours très élégantes lui ont valu d'habiller célébrités et Premières dames un peu partout dans le monde, a indiqué à l'AFP qu'elle avait conçu cette collection "pour les femmes d'aujourd'hui tournées vers l'avenir".

"Je suis un peu fatiguée de toutes ces collections qui se réfèrent aux années 40, 20 ou 30", a déclaré la créatrice d'origine vénézuélienne. "J'ai besoin de quelque chose d'autre. J'ai besoin de l'avenir. C'est pour cela que les proportions étaient tellement importantes pour moi -- les petits talons, et quelque chose de différent de ce que j'ai vu avant".

Ses silhouettes portaient de gros chignons lisses très hauts, des petits chapeaux hauts ronds en laine inspirés de Turquie, des vestes en forme de capes parfois portées avec de longues écharpes de fourrure. La fourrure s'invitait aussi en larges bandes, au bas de vestes aux épaules rondes et à leurs manches.

Ses robes, longues et fluides, en soie crêpée et organdi, étaient rehaussées à la taille par de larges ceintures.

Elle se dit très inspirée par "les jeunes femmes", mais pas n'importe lesquelles. "Celles qui ont un peu de style", précise-t-elle en souriant.

Elle ne donnera pas de nom. "Mais vous voyez ce que je veux dire", ajoute-t-elle en riant.

Parmi les autres défilés de lundi, figuraient notamment Phillip Lim, Kenneth Cole, Theory, Dominic Louis, Honor, Reem Acra, Zac Posen, Patrick Ervell et Donna Karan.

bd-jm/sam

PLUS:hp