NOUVELLES

Des nanoparticules magnétiques contre le cancer

10/02/2014 12:07 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Des nanoparticules toxiques pour les cellules cancéreuses ont été identifiées par des chercheurs français.

Selon le biologiste Julian Carrey et ses collègues de l'INSERM, des nanoparticules d'oxyde de fer seraient capables de reconnaître les cellules cancéreuses, de s'y introduire et de les détruire de l'intérieur.

Les scientifiques estiment que ce traitement serait sans risque de générer une résistance, comme c'est actuellement le cas avec les chimiothérapies.

Il a d'ailleurs été testé avec succès dans un modèle d'étude in vitro.

Si l'idée d'utiliser des nanoparticules contre le cancer n'est pas nouvelle, ces travaux montrent comment cibler très spécifiquement les tumeurs. Ils ont aussi permis de décrire la façon dont ces nanoparticules opèrent pour détruire les cellules malignes.

Le fait que ces nanoparticules contiennent du fer permet de créer un champ magnétique. Elles se mettent ainsi à dégager localement de la chaleur, ce qui provoque différentes réactions, dont la libération de radicaux libres toxiques. Ces radicaux libres font entrer la cellule dans un processus d'apoptose, c'est-à-dire de mort cellulaire.

Des tests doivent maintenant être réalisés chez l'animal.

L'utilisation thérapeutique de ces nanoparticules chez l'humain reste quand même lointaine, puisqu'il faut aussi établir si ces nanoparticules sont furtives in vivo dans la circulation sanguine.

PLUS:rc