NOUVELLES

Couillard revient à la charge et exige un budget avant les élections

10/02/2014 03:01 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

Le chef libéral Philippe Couillard est revenu à la charge, lundi, pour exiger du gouvernement Marois qu'il dépose un budget avant de déclencher des élections générales. 

La semaine dernière, lors du caucus du Parti québécois, la première ministre Pauline Marois a déclaré qu'elle pourrait déclencher des élections sans avoir déposé de budget.

En point de presse, M. Couillard a mis au défi la première ministre de s'engager à ne pas déclencher d'élections générales avant le dépôt d'un budget pour que les Québécois aient un portrait des finances publiques avant d'élire le prochain gouvernement. Philippe Couillard accuse le gouvernement de vouloir cacher des choses aux Québécois.

Québec solidaire et la Coalition avenir Québec abondent dans le même sens que le Parti libéral. « S'ils ont si confiance en leurs chiffres et qu'ils ont si confiance dans l'économie, que tout va bien madame la marquise, pourquoi ils ne le déposent pas, leur budget? », demande notamment Chistian Dubé, porte-parole de la CAQ en matière de finances.

Quoi qu'il en soit, si le gouvernement choisit de déposer un budget, Philippe Couillard ne s'engage d'aucune façon à voter en sa faveur. Il estime même très probable que son équipe votera contre. Et si les deux principaux partis d'opposition votent contre le prochain budget, le gouvernement minoritaire de Pauline Marois sera défait.

Le Parti libéral a néanmoins fait ses demandes pour le budget. M. Couillard souhaite que le gouvernement limite la hausse des tarifs d'Hydro-Québec au taux d'inflation, qu'il ne décrète aucune hausse d'impôt ou de taxes, qu'il présente des mesures de stimulation de l'emploi, qu'il abandonne le régime de redevances minières et qu'il dépose un plan de retour à l'équilibre budgétaire.

PLUS:rc