NOUVELLES

Budget fédéral : Québec réitère ses demandes

10/02/2014 01:15 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

À la veille de la présentation du budget 2014-2015 à Ottawa, Québec a fait part lundi de plusieurs demandes, dont certaines demeurent des pommes de discorde entre les deux paliers de gouvernement, maintes fois rappelées par le gouvernement péquiste.

Ottawa s'était engagé à renouveler le Plan Chantiers Canada pour les infrastructures, qui vient à échéance le 31 mars 2014. Le Québec, de son côté, réclame le transfert « en bloc » des fonds alloués à ce plan. C'est ce qu'ont notamment rappelé le ministre des Finances, Nicolas Marceau, et le ministre des Affaires intergouvernementales, Alexandre Cloutier, dans un communiqué.

Pour ce qui est de l'entente sur la formation de la main-d'œuvre, le gouvernement provincial rappelle qu'il n'entend pas participer à l'approche fédérale, et réclame que l'actuelle Entente sur le marché du travail soit renouvelée. Québec demande aussi le transfert des fonds fédéraux consacrés aux mesures actives d'emploi qui s'adressent aux jeunes, aux travailleurs âgés et aux personnes handicapées du Québec.

Au niveau des transferts fédéraux, le gouvernement Marois demande au fédéral de ramener graduellement à 25 % d'ici dix ans la part de son financement dans les dépenses en santé des provinces et de répartir de façon plus équitable les transferts en santé, en tenant compte des coûts additionnels engendrés par le vieillissement de la population.

Québec exige aussi qu'Ottawa revienne sur sa décision d'éliminer le crédit d'impôt sur les fonds de travailleurs et qu'il renonce à son projet de mise en place d'une commission nationale en valeurs mobilières.

Le ministre Marceau demande également au gouvernement fédéral de ne pas imposer de nouvelles mesures en matière de règles hypothécaires « qui, tout en répondant aux besoins de certains marchés comme Toronto et Vancouver, nuiraient aux intérêts de l'économie québécoise », peut-on lire dans le communiqué.

En ce qui a trait à l'accord de libre-échange Canada-Union européenne, Québec rappelle y avoir donné son appui, mais exige l'obtention de compensations pour l'accroissement des contingents tarifaires de fromage. Finalement, pour ce qui est de l'Accord sur le bois d'œuvre entre le Canada et les États-Unis, Québec demande aussi un mécanisme d'exemption régionale.

PLUS:rc