NOUVELLES

Australie: de nouveaux incendies violents détruisent des habitations

10/02/2014 12:40 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

Plus de trente habitations ont été rasées par des feux violents dans le sud de l'Australie, qui enregistre les pires conditions en matière d'incendie depuis cinq ans, à proximité de Melbourne, la deuxième ville du pays, ont indiqué lundi les autorités.

Des vents secs et chauds et des températures caniculaires ont provoqué de nombreux feux à travers le sud-est australien dimanche, et notamment dans l'Etat de Victoria, où les conditions météo sont les pires depuis le brasier qui avait tué 173 personnes en février 2009.

"On a eu des incendies redoutables, qui progressaient vite et frappaient de plein fouet les habitations", a déclaré Craig Lapsley, responsable des services d'incendie.

Selon le Premier ministre de l'Etat de Victoria, Dennis Napthine, la région enregistre les pires conditions depuis le 7 février 2009, baptisé "Samedi noir" et considéré comme la catastrophe naturelle la plus meurtrière de l'Australie moderne.

"A ce stade, nous n'avons aucune preuve de pertes de vies humaines, grâce aux efforts des pompiers et des services d'urgence", a déclaré le Premier ministre, ajoutant qu'il n'y avait pas non plus de blessés graves, à sa connaissance.

Le Premier ministre du pays, Tony Abbott, a assuré que le gouvernement était prêt "à faire tout son possible pour garantir une aide aux gens qui en ont besoin en ces heures et ces jours difficiles".

Des centaines d'habitants ont passé la nuit de dimanche à lundi dans des refuges, après avoir évacué leur domicile.

Une mine de charbon à ciel ouvert était en flammes, tandis qu'une station électrique se trouvait sur la trajectoire d'un incendie. Les équipes d'urgence travaillent "très dur dans cette zone pour protéger ces installations stratégiques", a déclaré Dennis Napthine.

Lundi matin, quatre incendies étaient toujours classés dans la catégorie "urgence", dont un feu doté d'un front de 40 km à proximité de Melbourne, la deuxième plus grosse ville d'Australie. Des dizaines de milliers d'hectares ont été brûlés.

La police estime qu'une douzaine d'incendies de dimanche ont été délibérément allumés.

Des habitants ont décrit la puissance des incendies, évoquant des "explosions" lorsque les flammes s'emparaient des maisons.

Brenda Ireland, une habitante de Warrandyte, près de Melbourne, décrit "une immense boule de feu qui a traversé notre jardin".

Son voisin, Jamie Conlon, raconte "avoir pris les jambes à son cou" sans chemise et sans chaussures pour sortir de chez lui, entouré par les flammes. "Je ne me suis pas arrêté pour regarder, je pensais que j'étais mort", dit-il. "Je n'ai fait que hurler. J'étais terrifié".

Les températures devraient se rafraîchir au cours de la journée de lundi, amoindrissant ainsi les risques.

Les incendies de brousse sont fréquents en Australie pendant l'été austral, de décembre à février, mais ils sont de plus en plus violents et les températures ne cessent d'augmenter.

L'année 2013 a été la plus chaude jamais observée en Australie. L'été 2012-2013 a vu le thermomètre bloqué à 45°C ou plus pendant près de trois semaines en moyenne entre décembre et janvier.

ajc/bp/fmp/jh

PLUS:hp