NOUVELLES

26 ans de prison pour un meurtre qui a fasciné l'Australie

10/02/2014 11:08 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Un Australien qui avait balancé sa compagne, une ancienne danseuse classique, depuis le balcon d'un 15é étage à Sydney, a été condamné mardi à 26 ans de prison, dernière étape d'un procès qui a passionné l'Australie.

Simon Gittany, 40 ans, a été reconnu coupable du meurtre de sa fiancée canadienne, Lisa Harnum, en la précipitant du balcon de leur appartement, lors d'un accès de colère en juillet 2011. La jeune femme venait de lui annoncer qu'elle le quittait.

L'accusé a protesté de son innoncence tout au long du procès, affirmant que Lisa Harnum, 30 ans, avait des idées suicidaires et qu'elle avait glissé après avoir enjambé la ballustrade.

Le tribunal lui a infligé mardi une peine de 26 ans de prison, dont 18 ans incompressible. La juge Lucy McCallum a déclaré que l'accusé n'avait jamais montré le moindre signe de remord et ne laissait pas espérer une quelconque réhabilitation.

Lors du procès, qui s'était achevé fin 2013, les audiences avaient dépeint l'accusé comme un être voulant tout contrôler dans la vie de sa compagne: il avait installé des caméras de surveillance au sein de leur appartement et utilisait un programme informatique pour surveiller les SMS et les mails qu'elle envoyait ou recevait.

Une de ces caméras de surveillance montre Simon Gittany traînant à l'extérieur de leur logement la jeune femme, avant de la ramener à l'intérieur, toujours en la traînant, la nuit du décès. On peut entendre Lisa Harnum hurler: "s'il vous plait, aidez-moi, aidez-moi, mon Dieu, aidez-moi".

Tout au long de son procès, le quadragénaire a bénéficié du soutien de sa nouvelle compagne, dont la plastique irréprochable a fasciné les photographes de presse suivant cette affaire judiciaire.

La jeune femme, Rachelle Louise, était absente lorsque la peine a été annoncée. La presse australienne affirme qu'elle a signé un accord commercial lucratif avec la chaîne de télévision privée Channel Seven pour témoigner de ces derniers mois.

L'avocat de Gittany, Abigail Bannister, a indiqué que son client ferait appel.

mp/bp/fmp

PLUS:hp