NOUVELLES

É-U: un ex-soldat guatémaltèque condamné à dix ans de prison pour avoir menti

10/02/2014 03:54 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

RIVERSIDE, États-Unis - L'ancien soldat guatémaltèque Jorge Sosa, accusé d'avoir menti aux agents de l'immigration sur son rôle présumé dans un massacre commis pendant la guerre civile au Guatemala, il y a plus de trente ans, a été condamné à dix ans d'emprisonnement aux États-Unis, lundi.

La juge Virginia A. Phillips a aussi retiré sa citoyenneté américaine à Sosa, âgé de 55 ans.

L'homme a été reconnu coupable de fraude dans sa demande de naturalisation en 2007. Il avait alors menti à propos de son implication dans l'armée guatémaltèque et de sa participation présumée au massacre d'au moins 160 personnes dans le village de Dos Erres, dans le nord du Guatemala, en 1982.

Sosa a été arrêté en 2011 par les autorités canadiennes à la demande des États-Unis, où il avait ensuite été extradé. Il détient également la citoyenneté canadienne.

Sa peine d'emprisonnement a été prononcée par un jury fédéral après quelques heures de délibérations. Sosa a déclaré en cour qu'il était en désaccord avec le verdict et réitéré son innocence.

Au Guatemela, cinq anciens soldats ont été condamnés à plus de 6000 ans de prison chacun en lien avec le massacre de 1982. Dans un autre cas semblable à celui de Sosa, un ex-militaire devra lui aussi purger dix ans d'emprisonnement aux États-Unis pour avoir menti sur son passé dans sa demande d'obtention de la citoyenneté américaine.

Les 36 ans de guerre civile au Guatemala ont fait au moins 200 000 victimes, dont la plupart ont été tuées par les forces de l'ordre et des groupes paramilitaires pour anéantir un soulèvement de la gauche au pays.

PLUS:pc