NOUVELLES

Syrie: l'Iran salue l'opération d'évacuation à Homs

09/02/2014 03:13 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

L'Iran a salué dimanche l'opération d'évacuation de civils de la vieille ville de Homs assiégée par l'armée syrienne depuis juin 2012, en application d'un accord de trêve entre les belligérants par l'intermédiaire de l'ONU.

"L'Iran croit que cette mesure peut aider à améliorer la situation humanitaire en Syrie", a déclaré dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie Marzieh Afkham.

Selon la porte-parole, "l'Iran croit que la situation humanitaire va rapidement s'améliorer si l'embargo brutal contre le peuple syrien est levé et si le terrorisme, principal obstacle à l'aide (humanitaire), est éliminé".

L'Iran, principal allié régional du régime de Bachar al-Assad, qualifie les membres de l'opposition syrienne de "terroristes" et accuse les monarchies arabes du Golfe, la Turquie et les pays occidentaux d'armer et de financer les rebelles. Téhéran est accusé à son tour d'armer et de financer le régime syrien.

Des centaines de civils syriens ont été évacués dimanche par l'ONU des quartiers rebelles de Homs, malgré les violences qui ont perturbé la première opération humanitaire du genre en 20 mois dans la ville dévastée.

Cet effort humanitaire intervient à la veille de la reprise des pourparlers entre régime et opposition sous l'égide de l'ONU à Genève, dont le premier round n'avait permis aucune avancée en vue d'un règlement du conflit qui a fait plus de 136.000 morts et des millions de réfugiés et déplacés en près de trois ans.

L'opération a été mise en difficulté par une chute d'obus sur les quartiers assiégés par l'armée depuis juin 2012, qui a "tué cinq hommes", selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Régime et rebelles se sont accusés mutuellement de ces violences.

La trêve avait débuté vendredi et doit s'achever en principe dimanche soir, mais elle été perturbé samedi par des tirs de balles et d'obus sur un convoi d'aide du Croissant rouge syrien qui ont fait cinq morts et une vingtaine de blessés.

str/cyj/hj

PLUS:hp