NOUVELLES

Erik Guay termine au 10e rang en descente

09/02/2014 06:57 EST | Actualisé 09/02/2014 07:46 EST
Radio-Canada

Le Québécois Erik Guay a connu une journée décevante dimanche. Il n’a pas réussi à décrocher sa première médaille olympique à l’épreuve de descente, au Centre alpin Rosa Khutor.

Guay a dévalé le parcours en 2 min 7 s 4/100 et a terminé 10e.

Le skieur de Mont-Tremblant avait fini 5e en descente et en super-G à Vancouver (2010). En décembre 2013, il est devenu le skieur canadien le plus décoré de l’histoire en Coupe du monde. La médaille olympique est la seule récompense qui manque à son palmarès. Il aura encore la chance d’en remporter une au super-G, le 16 février prochain.

Aucun des «Cowboys canadiens» n’a atteint le podium. Ben Thomsen (2:08,00) s’est classé 19e, Jan Hudec (2:08,49) 21e et Manuel Osborne-Paradis (2:09,00) 25e.

Le tableau de la journée est une surprise. Les favoris de la discipline ne sont pas ceux qui se sont hissés sur le podium.

L’Autrichien Matthias Mayer (2:06,23), 11e au classement de la Coupe du monde de descente, a été le plus rapide, suivi de l’Italien Christof Innerhofer (2:06,29) et du Norvégien Kjetil Jansrud (2:06,33).

Le père du vainqueur, Helmut Mayer, avait remporté la médaille d’argent en super-G aux Jeux de Calgary (1988).

Les explications d'Erik

«Les conditions n’étaient pas faciles et la visibilité faisait en sorte que l’on voyait mal les trous, a déclaré Guay. Du côté de mon ski, il y a des sections où je skie vraiment bien alors que pour d’autres c’est plus difficile. Disons que dans quelques heures, je devrais être de meilleure humeur. Oui, je suis déçu.»

Guay s’est élance 21e et n’a pu profiter de conditions météorologiques optimales, contrairement aux dix premiers skieurs qui ont tiré profit d’un ciel couvert, ce qui a rendu les conditions de neige plus uniformes sur la totalité de la piste.

Une fois que le soleil s’est mis de la partie, les sections moins abruptes du parcours étaient devenues plus lentes. Conséquemment, les coureurs qui espéraient décrocher une médaille devaient avoir un bon coussin aux deux premiers chronos intermédiaires.

«Selon moi, c’est Innerhofer (NDLR : parti 20e) qui a fait la manche la plus rapide, sauf qu’il n’a pas été avantagé par son numéro de dossard», a analysé le Québécois de 32 ans.

Le gagnant de l'épreuve s'est quant à lui élancé 11e sur la piste.

«Je sens que je ne suis pas loin, mais en ce moment, j’ai de la difficulté à faire ça du haut en bas de la piste, a ajouté Guay. Je sais exactement ce que c’est, sauf que je ne veux pas en parler. Lorsque ce sera réglé, je serai dans le coup. Hier (samedi), à l’entraînement, j’ai fait de très bons virages dans la section du bas. Le super-G sera disputé dans cette section, alors ça pourrait m’avantager, même si je n’ai pas connu de bons résultats à cette épreuve cette année.»

Journée difficile pour les piliers

Le Suisse Didier Defago, champion olympique en titre de la discipline, n’a pas réussi à protéger son trône. Il a complété le parcours en 2:07,79 et s’est classé 14e.

L’Américain Bode Miller (2:06,75) a connu une descente difficile. Il n’a pu faire mieux que la 8e place. Il avait été le plus rapide lors de deux des trois descentes d’entraînement cette semaine.

Miller avait remporté la médaille de bronze en descente aux Jeux olympiques de 2010.

Le Norvégien Aksel Lund Svindal (2:06,52) a conclu au pied du podium. Il est actuellement en tête du classement de la Coupe du monde de la discipline. À Vancouver, Svindal a remporté la médaille d’argent en descente et l’or en super-G.

La piste du Centre alpin Rosa Khutor comporte des sauts impressionnants et beaucoup d’éléments techniques. Elle est très glacée, ce qui a compliqué la tâche aux skieurs.

INOLTRE SU HUFFPOST

Sotchi 2014 en photos