NOUVELLES

L'Autrichien Matthias Mayer cause la surprise à la descente masculine

09/02/2014 11:52 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

SOTCHI, Russie - On attendait le Norvégien Aksel Lund Svindal ou peut-être même le Canadien Érik Guay, mais c'est plutôt l'Autrichien Matthias Mayer qui a remporté, dimanche, la descente masculine en ski alpin, l'épreuve reine des Jeux de Sotchi.

Svindal n'a finalement pu faire mieux que quatrième, tandis que Guay a terminé 10e.

Mayer, âgé de 23 ans, ne revendiquait que deux podiums en Coupe du monde jusqu'ici. En descente, son meilleur résultat était une cinquième place.

L'Italien Christof Innerhofer, plus rapide que Mayer lors des trois premiers passages intermédiaires, a fini deuxième, suivi du Norvégien Kjetil Jansrud.

La victoire de Mayer est en quelque sorte un baume olympique pour les Autrichiens: il y a quatre ans à Vancouver, leurs skieurs alpins n'avaient mérité aucune médaille, et ce pour la première fois dans l'histoire des Jeux d'hiver.

«J'étais très confiant cette semaine, a dit Mayer, dont le père, Helmut, a obtenu l'argent en super-G aux Jeux de Calgary, en 1988. Les virages et la piste me conviennent parfaitement.»

En patinage de vitesse, Ireen Wust a procuré aux Néerlandais une deuxième médaille d'or de suite en triomphant au 3000 m.

Wust, qui prenait le départ dans l'avant-dernière vague, a devancé la Tchèque Martina Sablikova, championne olympique de Vancouver, ainsi que la Russe Olga Graf, dans cet ordre.

Le roi et la reine des Pays-Bas étaient dans la foule comme la veille, quand Sven Kramer a prévalu au 5000m. Le couple royal a donc vu une autre brillante performance de leur nation; avec 29 médailles d'or olympique, les Néerlandais ont rejoint les Américains au classement global de l'histoire, dans ce sport.

Wust montrait fièrement ses ongles vernis aux couleurs bleu-blanc-rouge de son pays, après la troisième médaille d'or de sa carrière olympique.

La patineuse de 27 ans a occupé la plus haute marche du podium à chaque Olympiade depuis Turin en 2006, où elle a aussi remporté le 3000m. À Vancouver, c'est au 1500 m qu'elle a été sacrée championne.

«Trois de suite, a t-elle dit. C'est fabuleux.»

En ski de fond, le Suisse Dario Cologna a connu une solide fin de course pour remporter le skiathlon 30 kilomètres, montrant qu'il a retrouvé sa forme après une saison pertubée par une blessure à la cheville. Il s'est détaché d'un quatuor dans la dernière montée et a résisté au champion olympique en titre, le Suédois Marcus Hellner, dans la dernière ligne droite.

Cologna a ainsi mérité sa deuxième médaille d'or olympique, après celle du 15 km style libre aux Jeux de Vancouver. Triple champion au classement général de la Coupe du monde, le Suisse a été opéré à un ligament de la cheville en novembre, avant de reprendre la compétition en janvier.

Hellner a terminé deuxième, suivi du Norvégien Martin Johnsrud Sundby.

La Russie a par ailleurs remporté sa première médaille d'or de ces Jeux et ce au nouveau concours par équipe en patinage artistique, où les Canadiens ont fini deuxièmes.

Evgeni Plushenko et Julia Lipnitskaia ont concrétisé cette médaille d'or en remportant, chacun de leur côté, leur programme libre. Leur performance a semé la frénésie parmi les spectateurs majoritairement russes au Palais de sports Iceberg.

Les Russes ont dominé cette compétition avec 75 points sur une possibilité de 80. Le Canada a totalisé 65 points, cinq de plus que les Américains.

En luge, l'Allemand Felix Loch a remporté une deuxième médaille d'or olympique de suite en luge, surclassant ses plus proches rivaux. Le Russe Albert Demchenko a mérité l'argent tandis que l'Italien Armin Zoeggeler a obtenu le bronze, établissant un record avec un sixième podium en luge olympique.

Loch a rejoint son entraîneur Georg Hackl et Zoeggeler comme seuls athlètes à avoir triomphé lors de deux Jeux olympiques de suite, dans sa discipline.

En biathlon chez les dames, Anastasiya Kuzmina est devenue la première à défendre avec succès un titre olympique, remportant le sprint de 7,5 km. Il y a quatre ans, elle a mérité l'or au sprint et l'argent en poursuite, à Vancouver. La Russe Olga Vilukhina a terminé deuxième à 19,9 secondes, suivie de l'Ukrainienne Vita Semerenko, à 21,7 secondes.

PLUS:pc