NOUVELLES

JO-2014 - Ski de fond/Skiathlon: Cologna avait tout prévu

09/02/2014 09:07 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

Le Suisse Dario Cologna, blessé à une cheville en début de saison et vainqueur du skiathlon des jeux Olympiques de Sotchi dimanche, a appliqué à la lettre son plan de bataille pour s'offrir la deuxième médaille d'or de sa carrière, quatre ans après celle du 15 km libre de Vancouver.

Cette semaine, en point-presse, Cologna n'avait donc pas menti.

"J'ai le souvenir que c'est assez raide. Il faudra veiller à attaquer cette montée aux avant-postes, car la descente qui suit est assez rapide et on se retrouve tout de suite dans le stade", avait décrit le Suisse de 27 ans, parlant de la dernière montée du parcours.

C'est exactement là que le fondeur du Val Mustair, déjà vainqueur du skiathlon disputé sur ces mêmes pistes lors de la Coupe du monde 2012-13, a porté son effort.

Il a mis en difficulté le tenant du titre, le Suédois Marcus Hellner, le leader de la Coupe du monde le Norvégien Martin Johnsrud Sundby, et le Russe Maxim Vylegzhanin qui aurait pu apporter au pays-organisateur sa première médaille

Quelques mètres d'avance ont suffi pour que le Suisse triomphe, trois mois seulement après une grave blessure à la cheville droite (arrachement ligamentaire) et avec seulement une seule épreuve de Coupe du monde dans les jambes, la semaine dernière à Dobbiaco (Italie).

"Je pense que c'est ma plus grande victoire, a-t-il réagi. Les dernières semaines n'étaient pas évidentes au niveau de la préparation et je n'étais pas certain de participer."

Northug distancé

Le Suisse est un récidiviste, puisqu'il avait déjà remporté l'or aux Mondiaux-2013 sur le skiathlon, deux mois après s'être également blessé.

L'après-course a été marquée par les protestations russes contre Martin Johnsrud Sundby, coupable à leurs yeux d'avoir changé de ligne durant le sprint et gêné leur représentant.

"Le combat était serré, les dix derniers mètres j'ai changé de ligne mais ça n'était pas du tout intentionnel", s'est défendu Sundby, finalement confirmé médaille de bronze assorti d'un avertissement écrit.

Cologna, capable de s'imposer sur toutes les distances, du sprint au 50 km, pourrait être le grand homme de ces JO, un statut que semble bien en peine de revendiquer le Norvégien Petter Northug, seulement 17e, un an après avoir dominé les Mondaux-2013 avec deux titres plus une médaille d'argent.

"Je suis en forme, mais je manque de puissance. Maintenant, je vais me concentrer sur le sprint (mardi)", a prévenu le fantasque Norvégien.

fbr/jr

PLUS:hp