NOUVELLES

JO-2014 - Matthias Mayer donne le sourire à l'Autriche

09/02/2014 12:57 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

Le "pays du ski alpin" est comblé : après 12 ans d'attente, Matthias Mayer a apporté dimanche à l'Autriche l'or dans l'épreuve-reine des JO, la descente masculine, sur les pentes de Rosa Khoutor.

Cette deuxième journée a également souri aux Russes, qui ont décroché trois médailles, dont le titre dans la nouvelle épreuve par équipes en patinage artistique.

Fils d'Helmut, vice-champion olympique de Super-G en 1988, Matthias Mayer, 23 ans, est devenu le septième autrichien à enfiler la plus belle médaille dans la discipline-reine, devant l'Italien Christof Innerhofer et le Norvégien Kjetil Jansrud. Il s'inscrit dans une lignée prestigieuse, où figurent notamment Toni Sailer, sacré en 1956 à Cortina et Franz Klammer, vainqueur à Innsbruck en 1976.

Le podium Mayer-Innerhofer-Jansrud consacre trois spécialistes du Super-G, sur une piste très tournante, où les favoris annoncés ont commis quelques petites fautes.

Le Norvégien Aksel Lund Svindal, présent sur tous les podiums depuis le début de l'hiver sur le circuit de Coupe du monde, termine à la quatrième place. L'Américain Bode Miller, 36 ans, qui rêvait d'ajouter l'or de la descente à son impressionnante collection de médailles olympiques (5) n'a fini que huitième.

Le slopestyle, domaine américain

En revanche, la Russie, pays-hôte, a ouvert son compteur de médailles, en décrochant notamment le titre en patinage artistique par équipes. Les Russes ont assuré leur succès avant même le dernier programme libre, la danse.

La victoire a été acquise après l'incroyable performance de la jeune prodige Julia Lipnitskaia qui, à 15 ans et 252 jours, dispute ses premiers Jeux.

Elle consacre également le "grand" Yevgeny Plushenko, 31 ans, déjà triple médaillé en individuel (or en 2006 et argent en 2002 et 2010).

Sous les yeux de Vladimir Poutine, grand ordonnateur de ces Jeux de Sotchi, Plushenko est devenu le deuxième patineur de l'histoire à détenir quatre médailles olympiques (or en 2006 et 2014, argent en 2002 et 2010), après le Suédois Gillis Grafström (toutes en individuel, entre 1920 et 1932).

La Russie, pays organisateur, ouvre le palmarès de l'épreuve par équipes, tout comme elle l'avait fait en 1976 avec l'entrée au programme olympique de la danse, remportée par Ludmila Pakhomova/Alexander Gorshkov, alors sous les couleurs de l'Union soviétique.

Les Russes ont également décroché l'argent en biathlon dames et une médaille de bronze en patinage de vitesse.

Bras collés au corps, profil émacié... Le patinage de vitesse semblé réservé aux Néerlandais, qui s'entraînent sur les canaux gelés lors des hivers rigoureux. Cette année, la période est clémente mais qu'importe! Après le triplé des hommes sur 5000 m samedi, Irene Wust a remporté le 3000 m dames.

A chacun son style... Les Américains sont davantage taillés pour les acrobaties aériennes, inspirées par le snowboard slopestyle.

Dans cette discipline ultra-spectaculaire, nouvelle au programme olympique, où les concurrents doivent franchir des obstacles artificiels métalliques et s'envoler sur des tremplins de neige, Jamie Anderson, une Californienne de 23 ans, a été sacrée chez les dames. Comme son compatriote Sage Kotsenburg, 20 ans, samedi chez les messieurs. En toute décontraction.

pga/mam

PLUS:hp