NOUVELLES

Jeux de Sotchi: il y a déjà beaucoup d'attention sur les hockeyeurs russes

09/02/2014 10:38 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

SOTCHI, Russie - Sept ans d'anticipation n'ont pas suffi à préparer les Russes pour un tel accueil.

Quand les neuf joueurs de la KHL sont arrivés à Sotchi comme représentants de leur pays, ils ont été reçus par plus de caméras qu'ils auraient pu imaginer. La frénésie était telle que leur autobus a dû rester immobile, encerclé.

«D'un côté c'est fabuleux, mais d'un autre côté c'est un peu extrême, a dit le gardien Alexander Eremenko. Quand nous nous entraînions à Kazan, les gradins étaient vides et il n'y avait pas de journalistes. Le contraste est frappant... nous ne sommes pas encore habitués à toute cette attention.»

C'est la même chose qui attend les 16 hockeyeurs russes de la LNH, le résultat d'une Olympiade en terre natale avec leur pays dont le président Vladimir Poutine, notamment, surveillant de très près leur rendement.

La Russie a été éliminée en quarts de finale aux Jeux de Vancouver en 2010, s'inclinant alors 7-3 devant le Canada. Neuf joueurs sont de retour dans l'uniforme national, incluant trois défenseurs et le gardien Semyon Varlamov.

Alexander Ovechkin, Pavel Datsyuk, Evgeni Malkin et le reste du groupe de la LNH devraient arriver lundi. Le groupe de la KHL (Eremenko, Ilya Kovalchuk, Alexander Radulov, Ilya Nikulin, Evgeni Medvedev, Viktor Tikhonov, Alexander Svitov, Alexander Popov et Alexei Tereschenko) a pu s'entraîner deux fois, dimanche.

«Plus ça approche, plus nous pouvons ressentir l'émotion, a dit l'attaquant Tikhonov. Depuis la cérémonie d'ouverture, tout le monde suit ce qui se passe à la télé et personnellement, j'en ai des papillons dans l'estomac quand je réalise que le temps est arrivé. C'est vraiment quelque chose de jouer à la maison, et nous sommes conscients de nos responsabilités. Aujourd'hui nous avions des rondelles avec des noms de villes de la Russie inscrits dessus, et ça donne un peu le sentiment que le pays tout entier est avec nous. C'est très plaisant comme sensation.»

Les Russes vont amorcer le tournoi jeudi, contre les Slovènes, et ils ont bien hâte de jouer devant leurs partisans.

«Nous nous rappelons comment c'était à Vancouver, à quel point la foule supportait le Canada et comment ça pouvait aider leurs joueurs, a dit Kovalchuk. C'est une bonne chose d'avoir vécu cette expérience.»

PLUS:pc