NOUVELLES

Visas "gold": le Portugal vise des investissements de 500 millions d'euros en 2014

08/02/2014 08:09 EST | Actualisé 10/04/2014 05:12 EDT

Le Portugal compte attirer en 2014 des investissements de plus de 500 millions d'euros en échange de permis de séjour et dépasser ainsi le succès qu'ont connu ces visas "gold" en 2013, a indiqué samedi le vice-Premier ministre Paulo Portas.

"Les visas +gold+ contribuent à la reprise économique. Je pense qu'il sera possible de capter plus de 500 millions d'euros d'investissement en 2014", compte tenu de la tendance observée en début d'année, relève M. Portas dans une déclaration à la presse.

Des Chinois, Russes, Brésiliens, Angolais et Sud-africains ont investi l'an dernier 306,7 millions d'euros au Portugal, notamment dans l'immobilier. En contrepartie, ils ont reçu des permis de séjour qui leur permettent de circuler librement dans l'espace Schengen.

Au total, 471 visas "gold" ont été accordés l'an dernier à des investisseurs, en grande majorité des Chinois. Et le rythme s'accélère, car pendant les trois premières semaines de 2014, le Portugal en a déjà attribué 49.

Pays en mal de capitaux étrangers, le Portugal accorde depuis octobre 2012 des visas "gold" aux candidats à l'exil prêts à investir au moins 500.000 euros dans l'achat d'une maison ou d'un appartement, pour une durée minimum de cinq ans.

Les investisseurs ne sont pas obligés de vivre au Portugal de manière permanente, il suffit d'y résider sept jours pendant l'année.

Parmi les options pour pouvoir accéder au visa "gold" figure aussi la possibilité de transférer au moins un million d'euros au Portugal ou de créer dix emplois, mais la plupart des investisseurs optent pour l'immobilier.

Le marché immobilier s'est effondré au Portugal depuis le début de la crise financière en 2009, avec des prix en baisse de 30% qui commencent à se stabiliser, voire à remonter doucement la pente comme c'est le cas à Lisbonne et en Algarve.

"Les visas +gold+ ont contribué sensiblement à la reprise du marché immobilier au Portugal", relève M. Portas.

Il n'y a cependant pas eu de bulle immobilière comme en Espagne, pays qui a mis en place en septembre un dispositif comparable aux visas "gold" du Portugal.

bh/bap

PLUS:hp