NOUVELLES

Une "convention générale" d'Iraniens à Paris pour dénoncer le régime des mollahs

08/02/2014 01:22 EST | Actualisé 10/04/2014 05:12 EDT

Des représentants de plus de 300 associations iraniennes d'Europe, des États-Unis et d'Australie se sont rassemblés samedi à Paris pour dénoncer le régime des mollahs, a annoncé le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), dont les Moudjahidine du peuple sont la principale composante.

Au terme de cette première "convention générale", les représentants de ces associations, composées d'universitaires, médecins, enseignants, intellectuels, ont adopté une résolution dans laquelle ils apportent leur soutien "au renversement de la dictature religieuse dans sa totalité, comme le seul moyen d'instaurer la liberté et une république démocratique en Iran, fondée sur la séparation de la religion et de l'État", selon le communiqué du CNRI.

"La résolution souligne que la société iranienne se trouve dans une situation explosive et que la théocratie est dans sa phase de renversement. Elle ajoute que le changement de régime est à portée de la main", poursuit le communiqué.

Le texte condamne en outre "le silence de la communauté internationale face aux violations sauvages et systématiques des droits de l'homme en Iran et aux violations des engagements de l'ONU et du gouvernement américain quant à la protection des habitants du camp Liberty" qui abrite des réfugiés iraniens en Irak.

Le camp Liberty a été bombardé par des dizaines de roquettes le 26 décembre dernier, tuant quatre opposants iraniens et blessant 70 autres habitants, selon le CNRI.

Maryam Radjavi, présidente de la résistance iranienne et invitée d'honneur du rassemblement à Paris, a qualifié les "35 années de régime du guide suprême" comme "le règne d'une catastrophe permanente" et assuré que le régime était "dans sa phase terminale".

blb/ai

PLUS:hp