NOUVELLES

Fashion week: Altuzarra choisit la couleur contre la "noirceur" de l'hiver

08/02/2014 08:18 EST | Actualisé 10/04/2014 05:12 EDT

Loin de l'élégance urbaine et sombre souvent propres à sa griffe, Joseph Altuzarra a dessiné samedi, sur les podiums new-yorkais, les contours d'une citadine avide de couleurs, mariant le gris au fushia et jaune canari pour l'automne-hiver 2014.

Au fil de ses quelque 30 silhouettes, le créateur a offert en cette troisième journée de la semaine de la mode new-yorkaise une collection riche en contrastes, trouvant son équilibre dans le mariage de tons très softs, pastels et de matières souples (laine, soie) et de l'irruption de couleurs flashy, rose, jaune canari ou vert profond.

La femme Altuzarra sera l'hiver prochain "extrêmement sensuelle" mais aussi "très confortable" dans une saison "tout en couleurs", explique à l'AFP celui qui ne cesse depuis la création de sa maison éponyme en 2008, dans laquelle le groupe de luxe français Kering a pris une part minoritaire en septembre, de gravir les échelons de la mode new-yorkaise.

"Ce n'est pas normalement des choses que l'on voit ensemble, mais ce sont vraiment ces deux +moods+, ces deux atmosphères qui m'ont intéressé", confie le jeune homme, né à Paris.

Reprenant à son compte l'une des tendances phare de ce début de saison, Joseph Altuzarra a proposé une gamme de manteaux-robe d'une telle sophistication qu'ils pourraient se suffire à eux-mêmes, sans que la femme ait besoin de se dévêtir pour briller. "Il y avait quelque chose de tellement sensuel dans la simplicité du manteau, c'est cela" qui m a intéressé", révèle-t-il encore.

Les fashionistas se préparaient quant à eux à s'arracher les fourrures en patchwork Intarsia, résultant de l'assemblage de plus de 70 pièces et censés rappeler de confortables plaids de couleurs, éclairant de leur éclat des hivers new-yorkais toujours plus longs, toujours "plus noirs".

D'ici là, le petit monde de la mode se préparait à s'armer de courage pour traverser le soir-même l'East River en direction des docks de Brooklyn et du défilé très attendu de l'un de ses bons amis, le créateur Alexander Wang. Une tendance que M. Altuzarra dit n'être pas prêt à suivre: "Je suis content pour lui (...) mais moi je suis très content à Manhattan".

ppa/glr

PLUS:hp