NOUVELLES

Des contre-manifestants s'en prennent aux protestataires à Kiev

08/02/2014 01:02 EST | Actualisé 10/04/2014 05:12 EDT

KIEV, Ukraine - De nombreuses personnes insatisfaites des manifestations antigouvernementales perdurant depuis des mois à Kiev, la capitale ukrainienne, ont convergé vers des barricades érigées par les protestataires.

Elles ont, cependant, retraité après avoir rencontré de la résistance.

Même s'il n'y a pas eu de débordements de violence, il n'en demeure pas moins que cette confrontation illustre bien les tensions qui s'étirent depuis plus de deux mois sans qu'aucune concession ne semble vouloir être faite de la part d'un clan ou de l'autre.

Les opposants au régime en place, ont créé un village de tentes sur la principale place publique du centre-ville de Kiev et ils occupent également trois édifices avoisinants, incluant l'hôtel de ville, qu'ils utilisent comme des centres logistiques et des dortoirs. Ils y ont même mis en place une bibliothèque.

Pour circonscire cette zone occupée, ils ont également érigé des barricades avec de la terre et des sacs de glace.

Environ 2000 personnes, qui en ont contre ce camp de fortune, ont afflué vers l'hôtel de ville au milieu de la journée. Elles ont déposé des pneus sur la chaussée de la principale avenue de Kiev, ce qui a provoqué un bouchon de circulation.

Un des hommes ayant fait partie du groupe, Igor Polishchuk, a précisé que la foule voulait ainsi exprimer, de manière pacifique, son opposition aux protestations qui ont plongé l'Ukraine dans une crise politique tout en dénonçant, par la même occasion, l'inaction de la police.

Les manifestations ont commencé, à la fin novembre, au moment où le président Viktor Ianoukovitch a refusé d'aller de l'avant avec un accord qui aurait approfondi les relations entre son pays et l'Union européenne, préférant plutôt miser sur ses rapports avec Moscou.

D'ailleurs, M. Ianoukovitch a rencontré son homologue russe, Vladimir Poutine, vendredi, en marge de l'ouverture des Jeux olympiques de Sotchi. Aucune information n'a filtré au terme du tête-à-tête entre les deux chefs d'État.

PLUS:pc