DIVERTISSEMENT

Woody Allen réplique à sa fille adoptive qui l'accuse d'agression sexuelle

07/02/2014 10:12 EST | Actualisé 09/04/2014 05:12 EDT
shutterstock
director actor woody allen at...

LOS ANGELES, États-Unis - Woody Allen réplique aux allégations d'agression sexuelle lancées par sa fille adoptive, Dylan Farrow.

Dans une lettre ouverte publiée vendredi sur le site Internet du «New York Times», le réalisateur accuse son ex-compagne et mère adoptive de Dylan, l'actrice Mia Farrow, d'être vindicative, rancunière et malveillante.

Woody Allen affirme que la lettre ouverte de Dylan Farrow publiée la semaine dernière comprend des «fioritures créatives qui semblent être apparues comme par magie» durant les 21 dernières années.

«Bien entendu, je n'ai pas agressé Dylan», écrit-il. «Je l'aimais et j'espère qu'un jour, elle comprendra comment elle a été dépouillée d'un père aimant et exploitée par une mère plus intéressée par sa colère purulente que par le bien-être de sa fille.»

Au moment de sa rupture avec Mia Farrow, il y a une vingtaine d'années, celle-ci l'avait accusé d'avoir agressé sexuellement sa fille Dylan. Woody Allen a toujours nié ces allégations. Dans sa lettre, il affirme que Dylan, âgée de sept ans au moment des faits allégués, a été «entraînée» par Mia Farrow.

«Si à partir de l'âge de sept ans, une enfant vulnérable se fait dire par sa mère convaincante qu'elle doit haïr son père parce que c'est un monstre qui l'a agressée, est-il si inconcevable qu'après des années d'endoctrinement, l'image de moi que Mia voulait établir ait pris racine?», demande-t-il.

Dans sa lettre publiée la semaine dernière, Dylan Farrow affirme que Woody Allen l'a agressée sexuellement en 1992, dans la maison familiale du Connecticut. Elle raconte que son père adoptif l'a entraînée dans un «grenier sombre semblable à un placard» et qu'il l'a «agressée sexuellement». La jeune femme ne donne pas de détails, mais décrit d'autres comportements inappropriés.

Le réalisateur affirme que Mia Farrow a elle-même inventé ces détails, inspirés de la chanson «With My Daddy in the Attic» de Dory Previn.

«La lettre est-elle réellement bénéfique pour Dylan ou sert-elle simplement à appuyer les intentions mesquines de sa mère?», poursuit-il. «Cela vise à me nuire avec une calomnie. Il y a même une tentative boiteuse de causer des dommages professionnels en tentant d'impliquer des vedettes du cinéma, ce qui ressemble plus à Mia qu'à Dylan.»

Dans sa lettre, Woody Allen s'attarde aussi à l'allégation de Mia Farrow selon laquelle le fils biologique qu'il a eu avec elle, Ronan, serait en fait le fils de son ex-mari, Frank Sinatra.

«Même s'il n'est pas le fils de Frank, le fait qu'elle soulève la possibilité qu'il puisse l'être indique qu'elle avait des relations intimes secrètes avec lui pendant nos années ensemble», écrit-il.

«Sans compter tout l'argent que j'ai versé en pension alimentaire. Était-ce de l'argent pour le fils de Frank? Encore une fois, je veux attirer l'attention sur l'intégrité et l'honnêteté d'une personne qui mène sa vie de cette façon.»

Woody Allen précise que sa lettre ouverte sera sa dernière déclaration publique sur l'ensemble de ce sujet.

Il conclut sa lettre en affirmant: «Trop de gens ont souffert».