NOUVELLES

Un plan d'intervention en cas de catastrophe mis à l'épreuve

07/02/2014 03:42 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

Environ 200 personnes ont participé vendredi après-midi à un exercice de simulation d'urgence à Québec.

Des intervenants de la Croix-Rouge et du personnel de la Ville et des arrondissements de La Cité-Limoilou et Des Rivières ont testé leur plan d'intervention en cas de catastrophe. Les participants voulaient s'assurer que les services seraient déployés rapidement dans le cas d'un évènement comme celui survenu à Lac-Mégantic.

Les intervenants ont dû coordonner leurs actions pour mettre en place un centre de services et un centre d'hébergement aux sinistrés.

Tout avait été mis en œuvre pour surprendre les organisateurs et les bénévoles, qui ont accueilli quelque 150 faux sinistrés, afin de les préparer à vivre différents scénarios.

Des gens en état d'ébriété, ayant des allergies alimentaires ou se présentant avec des animaux, par exemple, ont forcé le personnel à s'adapter et à trouver des solutions.

Ce genre de pratique permet aux bénévoles de valider leur capacité à s'adapter, souligne Denis Désilet, bénévole à la Croix-Rouge.

« Il y a des apprentissages, pas nécessairement des surprises, mais il y a toujours des apprentissages, parce que la théorie c'est beau, mais c'est dans la pratique qu'on voit vraiment si tout ce qu'on a prévu ressemble à la réalité », souligne-t-il.

La simulation s'est poursuivie 16 h 30. Les participants feront un bilan au cours des prochaines semaines afin de déterminer si des améliorations peuvent être apportées au plan d'intervention.

PLUS:rc