NOUVELLES

Syrie: l'évacuation de Homs est commencée

07/02/2014 09:26 EST | Actualisé 09/04/2014 05:12 EDT

BEYROUTH - L'évacuation de la ville assiégée de Homs, au coeur de la Syrie, a finalement débuté vendredi.

Deux autobus transportant 35 femmes, enfants et hommes âgés accompagnés de membres du Croissant-Rouge sont arrivés à la ligne de démarcation entre les territoires rebelles et du gouvernement.

La télévision syrienne a indiqué qu'environ 200 personnes devraient être évacuées pendant la journée et des dizaines d'autres au cours des trois prochains jours. Des militants estiment que 2500 personnes se trouvent dans la vieille partie de la ville, qui est frappée par une grave pénurie de nourriture et de médicaments depuis plus d'un an.

L'évacuation a été rendue possible en vertu d'un accord conclu avec les Nations unies après qu'un cesser-le-feu de trois jours ait aussi été négocié.

Le gouvernement syrien a également fait savoir vendredi qu'il participera au deuxième tour des pourparlers de paix, à Genève la semaine prochaine. L'opposition syrienne a également confirmé sa présence à Genève. Le premier tour a pris fin le 31 janvier, sans aucun progrès évident.

Les négociations visent à trouver une solution politique à la guerre civile syrienne. Plus de 130 000 personnes ont été tuées au cours des trois dernières années et plus de 2 millions de personnes ont fui le pays pour trouver refuge à l'étranger.

La télévision syrienne a cité le ministre adjoint des Affaires étrangères, Faisal Mekdad, selon qui la délégation gouvernementale sera à Genève lundi, pour la reprise des pourparlers.

Le ministère russe des Affaires étrangères a expliqué que l'évacuation de Homs a été rendue possible par des discussions difficiles réalisées sur plusieurs jours, qui ont aussi mené à une trêve à compter de jeudi.

Le gouverneur de la province centrale de Homs, Talal Barrazi, a déclaré à la télévision syrienne que toutes les mesures de sécurité nécessaires sont prises pour encadrer l'évacuation. Les hommes âgés de 15 à 55 ans ne pourront quitter, puisqu'ils sont les plus susceptibles d'être des combattants. M. Barrazi a précisé qu'un premier groupe d'environ 200 personnes pourra sortir du quartier de Jouret el-Shayah.

Vers midi vendredi, une vingtaine de véhicules — dont deux ambulances du Croissant-Rouge et neuf autobus — avaient quitté les zones gouvernementales à destination d'un quartier contrôlé par l'insurrection. La télévision syrienne a ensuite montré des hommes âgés, dont certains enveloppés dans une couverture bleue et aidés par des ambulanciers du Croissant-Rouge. Un homme qui semblait malade a été placé à bord d'une ambulance.

À New York, un porte-parole des Nations unies a indiqué que l'ONU et des organisations humanitaires sont prêtes à acheminer une aide humanitaire à Homs dès qu'elles recevront le feu vert.

«L'atmosphère est positif», a dit M. Barrazi, avant d'ajouter que les premiers vivres seront envoyés vers les quartiers rebelles samedi.

PLUS:pc