NOUVELLES

NB: Fredericton ne veut pas du tronçon de rail entre Miramichi et Bathurst

07/02/2014 04:26 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

FREDERICTON - Le gouvernement du Nouveau-Brunswick n'est pas intéressé à acheter le tronçon de la voie ferrée dont le Canadien National (TSX:CNR) entend se départir entre Miramichi et Bathurst.

Le ministre des Transports, Claude Williams, espère plutôt que VIA Rail et le gouvernement du Canada s'associent pour investir dans ce tronçon afin de maintenir le service de trains de passagers dans l'est du Québec et au Nouveau-Brunswick.

Plus tôt, jeudi, le Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD) a demandé au gouvernement fédéral d'agir pour sauver le passage des trains de passagers dans ces régions.

Le Canadian National a indiqué en début de semaine dernière qu'il allait abandonner les rails du tronçon de 70 kilomètres, ce qui provoquera un trou dans le corridor ferroviaire.

Le CN a précisé que les parties désireuses d'acquérir cette ligne pour en maintenir l'exploitation devaient signifier leur intention par écrit d'ici le 4 avril prochain. Si aucune entente n'était conclue dans les six mois suivant cette date, la ligne sera offerte au gouvernement fédéral, au gouvernement provincial et aux administrations municipales.

Chacune de ces instances disposera alors de 30 jours pour l'accepter. S'il n'y a pas d'intérêt, la ligne sera alors démolie.

VIA Rail n'est pas intéressé par l'achat. Le NPD croit que le transporteur préférerait envisager l'usage de voies de passage alternatives mais elles ne sont pas situées près des communautés qui utilisent le train, signale le député néo-démocrate d'Acadie-Bathurst, Yvon Godin.

D'après le NPD, le rachat des rails du tronçon visé ne coûterait que 10 millions $. Ce montant serait toutefois inabordable pour les municipalités de cette région qui ne pourraient le racheter pour leurs citoyens.

PLUS:pc