NOUVELLES

Livraison du courrier: la stratégie de Postes Canada n'inquiète pas Domtar

07/02/2014 08:52 EST | Actualisé 09/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La décision de Postes Canada de mettre fin à la livraison du courrier à domicile dans les grands centres urbains du pays ne devrait pas entraîner trop d'impacts négatifs pour les producteurs de papier non couché, estime Domtar (TSX:UFS).

Son président et chef de la direction, John Williams, a expliqué, vendredi, que cette décision de la société d'État ne devrait pas inciter les annonceurs à ne plus utiliser de feuillets publicitaires qui se retrouvent actuellement dans le courrier.

Il a cependant reconnu que l'initiative de Postes Canada visant à économiser annuellement jusqu'à 500 millions $ pourrait se traduire par une «légère» baisse de la demande du papier non couché utilisé pour réaliser ces feuillets publicitaires.

«Je continue de croire (que ce secteur) a un avenir intéressant devant lui», a expliqué M. Williams, en conférence téléphonique, en marge du dévoilement des résultats du quatrième trimestre de Domtar.

«Je dois rencontrer des dirigeants de Postes Canada au cours des prochaines semaines alors je devrais être en mesure d'en dire plus», a ajouté le président et chef de la direction de l'entreprise établie à Montréal.

La société de la Couronne a l'intention d'installer des boîtes communes dans les différents quartiers urbains, ce qui obligera les habitants de ces quartiers à se déplacer pour récupérer leur courrier.

Cette décision de Postes Canada concerne près du tiers des domiciles canadiens.

À l'instar d'autres compagnies forestières, Domtar fait face à une réduction de la demande alors que de plus en plus de personnes utilisent divers moyens technologiques qui remplacent le papier.

Au cours des dernières années, la forestière a réorienté sa stratégie dans le secteur des soins personnels en procédant à l'acquisition de fabricants et distributeurs de produits d'incontinence pour enfants et adultes.

Domtar estime que ses acquisitions en Amérique du Nord ainsi qu'en Europe devraient lui permettre d'atteindre un résultat avant intérêts, impôts et amortissements qui pourrait varier entre 300 millions $ US et 500 millions $ US d'ici 2017.

La forestière québécoise devrait par ailleurs ajouter plusieurs machines dans ses installations qui se trouvent en Suède ainsi qu'aux États-Unis, selon M. Williams, afin d'augmenter la production.

Questionné par les analystes, ce dernier n'a pas fermé la porte à d'autres acquisitions dans le secteur des soins personnels.

«Nous croyons qu'il y a encore des possibilités pour des fusions, a dit le dirigeant de Domtar. Si nous désirons être présents partout dans le monde, nous devons rester à l'affût des occasions qui pourraient se présenter.»

Les revenus du secteur des soins personnels de l'entreprise ont progressé de 42 pour cent l'an dernier pour ainsi représenter 10,5 pour cent de la totalité des revenus de Domtar, comparativement à 7,2 pour cent en 2012.

Quant à ses résultats du quatrième trimestre, Domtar a affiché un bénéfice net de 65 millions $ US, ou 2 $ US l'action, au quatrième trimestre, comparativement à 19 millions $ US, ou 54 cents par action, un an plus tôt.

Sur une base ajustée, le bénéfice de la forestière a été de 68 millions $ US, ou 2,09 $ US l'action, une performance nettement supérieure à la prévision des analystes, qui s'attendaient à un bénéfice de 1,53 $ US l'action.

Ses ventes se sont améliorées à 1,36 milliard $ US, contre 1,33 milliard $ US l'an dernier.

Une progression de près de 55 pour cent a été réalisée dans le secteur des soins personnels au cours du trimestre, avec des revenus de 172 millions $ US, par rapport à 111 millions $ à la même période l'an dernier.

«Ce secteur a franchi une étape au cours du dernier trimestre, a observé M. Williams. Les soins personnels vont créer de la valeur pour nos actionnaires.»

En novembre dernier, Domtar avait effectué une percée en Europe en mettant la main sur le fabricant et distributeur espagnol de produits d'incontinence pour adultes Laboratoire Indas.

Le trimestre a été plus difficile pour Domtar dans le secteur des pâtes et papiers, où les revenus ont fléchi de 2,05 pour cent pour s'établir à 1,19 milliard $, comparativement 1,21 milliard $ au trimestre correspondant de l'année précédente.

Pour l'exercice 2013, le bénéfice net s'est élevé à 91 millions $ US (2,72 $ US par action), comparativement à un bénéfice net de 172 millions $ US (4,76 $ US par action) pour l'exercice 2012.

L'action de Domtar a rendu vendredi 3,99 $, soit 3,4 pour cent, pour clôturer à 115,03 $ à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc