NOUVELLES

Faute de pièces détachées, Toyota interrompt sa production au Venezuela

07/02/2014 02:33 EST | Actualisé 09/04/2014 05:12 EDT

Les responsables de l'usine d'assemblage du constructeur automobile japonais Toyota au Venezuela ont annoncé vendredi "une interruption indéfinie de la production" du fait d'un manque de pièces détachées.

Selon un document interne obtenu par l'AFP, l'usine de Cumana (est), qui se trouve dans "une situation critique", suspendra sa production "à compter du 13 février" en raison "du manque de pièces détachées".

Cette lettre adressée au personnel précise que les activités administratives seront également réduites au strict minimum dans cette usine, la seule de Toyota au Venezuela.

"Nous fermerons d'abord pour une période de 45 jours en attendant que nous soient octroyées les devises nécessaires à l'importation de pièces détachées", a confirmé de son côté à l'AFP une source au sein de la direction de Toyota Venezuela, filiale du groupe japonais.

Toyota Venezuela doit acheter ses pièces détachées à l'étranger parce que le Venezuela n'en produit pas, mais le pays sud-américain a mis en place depuis 2003 un contrôle des changes très strict qui oblige les entreprises à passer par un organisme gouvernemental pour acheter des dollars au taux officiel de 6,30 bolivares pour un dollar, alors que la devise cote à 10 fois plus sur les marchés parallèles.

Pour tenter d'éviter la fuite de devises, cet organisme a récemment réduit de manière draconienne ses dotations en dollars, au grand dam des compagnies importatrices et de la population, confrontée à de fréquentes pénuries.

Selon la Chambre vénézuélienne de l'automobile (Cavenez), le pays pétrolier a produit 72.000 véhicules en 2013, en baisse de 30% par rapport à l'année précédente (104.000).

pc/mb/ag/gg

PLUS:hp