NOUVELLES

Le drapeau arc-en-ciel restera à l'hôtel de ville de Toronto

07/02/2014 01:51 EST | Actualisé 09/04/2014 05:12 EDT
Norberto Cuenca via Getty Images

Le maire de Toronto Rob Ford s'est élevé contre l'idée de hisser le drapeau arc-en-ciel à l'hôtel de ville et a ordonné au directeur municipal de le retirer vendredi matin.

Un peu plus tard, il a affirmé qu'il accepterait que le drapeau canadien flotte à côté du drapeau arc-en-ciel à l'hôtel de ville pendant toute la durée des Jeux de Sotchi.

Selon le directeur municipal, le maire n'a toutefois pas le pouvoir de faire enlever le drapeau et le réglement interdit qu'un autre drapeau flotte à côté du drapeau canadien.

Le drapeau de la fierté gaie a été hissé vendredi midi à la mairie de Toronto, à l'occasion de l'ouverture des Jeux olympiques d'hiver en Russie, en signe de solidarité avec d'autres villes qui ont elles aussi hissé ce drapeau pour soutenir les droits LGBT.

Rob Ford avait alors répondu en installant un drapeau canadien à la fenêtre de son bureau.

Le maire adjoint, Norm Kelly, a affirmé qu'il souhaitait que le drapeau arc-en-ciel reste en place, parce que selon lui, cela envoie un message à la Russie, critiquée pour ses lois contre les gais.

« Il n'y a pas d'opposition entre les deux drapeaux », a dit Norm Kelly. « Des villes partout au pays font la même chose. C'est une expression du canadianisme », a-t-il ajouté. Le maire adjoint a dit espérer que le maire « reverra sa position ».

La directrice du service du protocole de la Ville, Barb Sullivan, a décidé vendredi matin de hisser le drapeau arc-en-ciel après avoir reçu une demande du centre communautaire 519 de la rue Church qui fournit des services à la communauté LGBT de Toronto.

En fin de journée vendredi, le maire a répété qu'il veut que le drapeau de la fierté gaie soit retiré de l'hôtel de ville. 

Des menaces?

Par ailleurs, deux policiers ont rendu visite à Rob Ford dans son bureau à l'hôtel de ville vendredi après-midi. Selon un porte-parole du bureau du maire, Rob Ford et sa famille ont été victimes de menaces. Il n'a toutefois pas donné plus de détails.

La police de Toronto a précisé que deux appels différents ont été fait à partir du bureau du maire, l'un pour une menace et le second pour un vol. La police dit enquêter dans les deux affaires.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les plus grands moments du Canada aux Jeux Olympiques d'hiver