NOUVELLES

Des affrontements au Brésil font un blessé grave

07/02/2014 09:54 EST | Actualisé 09/04/2014 05:12 EDT

RIO DE JANEIRO - Un hausse de 10 cents US du coût du transport en commun a provoqué jeudi de violents affrontements entre manifestants et policiers à la principale gare ferroviaire de Rio de Janeiro, au Brésil.

Un caméraman de la station Band TV a été grièvement blessé après avoir été atteint à la tête soit par une grenade de surpression tirée par la police, soit par une bombe artisanale lancée par les manifestants.

La station Band a indiqué que le caméraman Santiago Andrade se trouve dans un état grave à l'hôpital, où il a été opéré.

Il s'agit des plus récentes manifestations à secouer le Brésil depuis juin, quand des manifestations nationales avaient déferlé sur le pays en réaction à la violente répression policière dont avait été victime un groupe de Sao Paulo qui défilait contre une hausse du coût du transport en commun. La hausse avait éventuellement été annulée.

Le maire de Rio, Eduardo Paes, a récemment approuvé une hausse de 10 cents du billet de bus, à compter de samedi.

Environ 800 manifestants s'étaient rassemblés pacifiquement jeudi, au coeur de Rio, avant de prendre la direction de la principale gare ferroviaire de la ville. Certains agitaient des affiches dénonçant les milliards de dollars dépensés pour accueillir la Coupe du monde de football — des fonds qui, selon eux, auraient dû être dépensés pour améliorer les écoles, les hôpitaux et les infrastructures.

Des affrontements ont éclaté à l'intérieur de la gare quand les manifestants ont commencé à sauter les tourniquets et que la police a eu recours à des gaz lacrymogènes et des matraques pour disperser un petit groupe d'anarchistes. Les policiers ont repoussé les manifestants vers l'extérieur et ont tiré de nouveaux gaz lacrymogènes, pendant que les militants leur lançaient des pierres.

Les responsables ont été contraints de fermer la station, laissant en plan des milliers de voyageurs. Certains témoins ont été incommodés par les gaz tandis que d'autres se sont évanouis.

PLUS:pc