NOUVELLES

Wall Street rebondit, revigorée par de bons chiffres sur l'emploi

06/02/2014 04:38 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

La Bourse de New York, rassérénée par des chiffres meilleurs que prévu sur l'emploi américain, a nettement rebondi jeudi: le Dow Jones a gagné 1,22% et le Nasdaq 1,14%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones s'est adjugé 188,30 points à 15.628,53 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 45,57 points à 4.057,12 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 1,24% (+21,79 points) à 1.773,43 points.

"Observer un rebond aujourd'hui après le repli, sain, constaté depuis le début de l'année n'est pas surprenant", remarquait David Levy de Kenjol Capital Management.

De plus, à l'approche de la publication vendredi du très attendu rapport mensuel sur l'emploi, "les investisseurs apparaissent comme un peu plus optimistes sur les perspectives économiques et semblent avoir décidé de prendre du recul sur une économie qui fait, de façon générale, preuve de solidité", ajoutait-il.

Ils ont été aidés en cela par les bons chiffres sur le marché du travail publié jeudi: les inscriptions hebdomadaires au chômage sont reparties à la baisse dans le pays la semaine dernière avec un recul de 5,7%, après deux semaines de hausse.

En moyenne sur un mois, les nouvelles inscriptions au chômage ont légèrement augmenté à 334.000 contre 333.750 la semaine précédente.

Mais le simple renversement de tendance a réconforté les investisseurs.

Mercredi, la société de services informatiques ADP avait indiqué que les créations d'emplois dans le secteur privé avaient reculé en janvier.

Pour Mace Blicksilver de Marblehead Asset Management, nombre de courtiers ont aussi choisi une position prudente avant la diffusion du rapport vendredi: "S'il se révèle meilleur que prévu et que le marché décolle, vous ne voulez pas vous retrouver avec trop de paris à la baisse."

Les autorités ont par ailleurs annoncé que les gains de productivité aux Etats-Unis avaient décéléré au quatrième trimestre 2013, mais moins que prévu par les analystes.

Le déficit commercial américain est de son côté reparti à la hausse en décembre, marquant une forte progression de 12% par rapport à novembre.

Le marché a aussi digéré l'annonce du maintien par la Banque centrale européenne de son taux directeur au niveau historiquement bas de 0,25%. Le patron de l'institution, Mario Draghi, a fermement déclaré qu'il n'y avait pas de raison de craindre actuellement un épisode de déflation, synonyme de baisse des prix, des salaires et de frein à la croissance, et que de nouvelles mesures de soutien n'étaient donc pas nécessaires dans l'immédiat.

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,702% contre 2,667% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,675% contre 3,653% à la précédente clôture.

jum/sl/sam

PLUS:hp