NOUVELLES

Ukraine: les manifestants commencent à s'impatienter

06/02/2014 12:33 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

KIEV, Ukraine - Les manifestants ukrainiens ont dénoncé jeudi l'immobilisme du parlement et menacé de reprendre les affrontements avec la police si aucun geste n'est posé pour répondre à leurs demandes.

Ils ont lancé cet avertissement au moment où Victoria Nuland, la secrétaire d'État adjointe des États-Unis, se trouvait à Kiev pour des rencontres avec le président Viktor Ianoukovitch et des leaders de l'opposition.

Un communiqué mis en ligne sur le site Internet de M. Ianoukovitch affirme que le président «a mis l'accent sur le fait qu'il fera tout en son pouvoir pour empêcher le conflit de se dégrader». On ne disposait, dans l'immédiat, d'aucun détail concernant la rencontre de Mme Nuland avec l'opposition.

La visite de Mme Nuland survient alors que la frustration envers le parlement se fait de plus en plus grande, en l'absence de toute réforme constitutionnelle ou d'une amnistie pour les militants. Les parlementaires se sont rencontrés pendant trois jours, cette semaine, avant d'ajourner leurs travaux jusqu'à jeudi prochain.

À Kiev jeudi, quelque 2000 manifestants ont marché vers le parlement avec une bannière sur laquelle on pouvait lire, «Nous en avons assez d'attendre». Les militants se sont déclarés prêts à reprendre les affrontements avec la police, si l'inaction du parlement persiste.

Les manifestants réclament la démission de M. Ianoukovitch, l'organisation d'élections anticipées, davantage de libertés et moins de corruption dans leur pays de 45 millions d'habitants.

L'Union européenne et les États-Unis ont demandé à M. Ianoukovitch et à l'opposition de s'entendre, et ils ont mis le président en garde contre tout nouveau recours à la force.

La crise a éclaté en novembre quand le président Ianoukovitch a renoncé, à la toute dernière minute, à signer une entente avec l'Union européenne, au profit d'un accord avec la Russie.

Le Parlement européen a adopté, jeudi, une résolution non contraignante qui demande au bloc de 28 pays de préparer des sanctions ciblées comme le gel des actifs «de dirigeants ukrainiens, de parlementaires et d'oligarques personnellement responsables des attaques et des morts de manifestants».

PLUS:pc