NOUVELLES

Sotchi 2014: Alex Harvey affiche une constance qui promet (VIDÉO)

06/02/2014 01:18 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

KRASNAÏA POLIANA, Russie - La constance dont fait preuve Alex Harvey cette saison, comme jamais depuis le début de sa carrière, n'est pas une illusion. Et c'est surtout un très bon signe en vue des Jeux olympiques de Sotchi.

«En ski de fond, c'est vraiment bon signe, c'est sûr, a lancé Devon Kershaw, le coéquipier du fondeur québécois de 25 ans, lors d'un point de presse tenu à la veille de la cérémonie d'ouverture des JO. Il est prêt. J'ai fait des intervalles avec lui ce matin, il était vraiment vite, plus vite que jamais.»

«Si tu regardes sa progression des dernières années et cette saison... C'est ce qu'on avait prévu, a quant à lui noté Louis Bouchard, l'entraîneur de Harvey. Quand tu prévois une progression donnée et que ça s'avère comme prévu, c'est signe que c'est sur la bonne voie. Ça pourrait être vraiment plaisant à regarder ce que ça donnera pendant les Jeux.»

Ce que ça pourrait donner, c'est que Harvey devienne le premier homme du Canada à remporter une médaille olympique en ski de fond. D'autant plus que cette fois, on s'attend à des médailles, on ne fait pas que les espérer comme c'était le cas aux JO de 2010, a nuancé Kershaw.

Et c'est sur Harvey que les attentes de toute l'équipe reposent, même si la surprise venant d'un négligé n'est pas à dédaigner. Car Harvey a effectivement fait preuve d'une constance sans appel depuis le mois de décembre, alors qu'il a récolté quatre podiums — soit autant que sur l'ensemble de sa carrière en Coupe du monde jusque-là.

«C'est bien de voir que la constance est là, a fait remarquer Alex Harvey, qui a récolté deux médailles à des championnats du monde, dont celle d'or avec Kershaw au sprint par équipe en 2011. La meilleure chance de remporter une médaille, c'est d'avoir une constance du début à la fin des Jeux, parce que la journée que je suis capable de donner le demi pour cent ou le un pour cent supplémentaire, c'est cette journée-là que je vais avoir une médaille.»

Toutefois, comme dans tous les sports, il suffit de peu pour tout faire dérailler. Tel qu'une stratégie de fartage mal avisée, par exemple. Ou encore, une fatigue inexpliquée, qui arrive sans raison le matin d'une course.

«Si le moindrement, ton corps se retrouve avec un petit virus, sans que ce soit un rhume déclaré ou que tu le sentes vraiment, tu ne pourras pas être vite ce jour-là, a indiqué Bouchard. C'est pourquoi il faut faire attention à tous les détails, qu'il y a des physios et des ostéopathes pour ces aspects-là.»

Outre Harvey, Kershaw s'avère un élément-clé de l'équipe canadienne en raison de sa complicité avec Harvey au sprint par équipe — épreuve où le duo avait fini quatrième aux JO de Vancouver en 2010. Il y a aussi Ivan Babikov, qui est d'origine russe, et qui a surtout les qualités qu'il faut pour bien performer sur les parcours qu'on a dessinés en vue des JO de Sotchi.

«Les pistes sont vraiment bonnes pour lui ici, parce qu'il est vraiment un bon grimpeur. Les montées ici sont à pic et assez longues», a affirmé Kershaw, qui a aussi mentionné Len Valjas, qui avait affiché des résultats prometteurs la saison dernière avant qu'une blessure au genou ne lui complique les choses cet hiver.

Du côté des femmes, les meilleures chances de médailles seront au sprint, notamment au sprint relais, selon Bouchard.

«Dasha Gaïazova, qui travaille à Québec avec nous, est en très bonne forme. Chandra (Crawford) l'est aussi, a-t-il dit. Elle a progressé lentement cette saison, mais à notre récent camp d'entraînement, elle s'est préparée beaucoup mieux et ç'a fait une différence.»

Les épreuves de ski de fond commencent ce week-end avec les skiathlons, composés de deux étapes — une en style classique et l'autre en style libre. Les femmes parcourront deux fois 7,5 km samedi et les hommes, deux fois 15 km dimanche.

Chez les hommes, Harvey devrait normalement sauter une seule épreuve. Le sprint en style libre aura lieu mardi, puis le 15 km classique suivra vendredi le 14 février. Le relais 4x10 km suivra deux jours plus tard, le sprint par équipe mercredi le 19, et le 50 km libre en départ de masse clôturera la quinzaine des Jeux.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les sportifs insolites à Sotchi