NOUVELLES

Réforme de la gouvernance du Fonds de solidarité de la FTQ: réactions préliminaires favorables

06/02/2014 05:25 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT
Courtoisie

MONTRÉAL - Les modifications annoncées à la gouvernance du Fonds de solidarité de la FTQ ont été bien reçues par le gouvernement Marois ainsi que les partis d'opposition à l'Assemblée nationale.

Le ministre des Finances et de l'Économie, Nicolas Marceau, a notamment souligné la proposition de séparer les fonctions de président du conseil d'administration du Fonds et de président de la FTQ.

«Cela aura pour effet d'améliorer la gouvernance du Fonds et d'augmenter son indépendance», a déclaré le ministre par voie de communiqué.

Du côté de l'opposition libérale, la porte-parole Lise Thériault a vu «un pas dans la bonne direction» dans les changements «significatifs» annoncés au Fonds de solidarité. Elle a dit estimer que «le Fonds envoie un bon message aux gens» qui veulent acheter ses actions.

Le porte-parole de la Coalition avenir Québec pour ce dossier, Christian Dubé, a salué les changements annoncés, s'en disant «très satisfait». Il a toutefois insisté sur le fait qu'un projet de loi concrétisant ces changements au Fonds de solidarité devait être adopté rapidement, avant le déclenchement probable d'élections printanières.

À cet égard, le ministre Marceau a dit vouloir déposer «prochainement» un projet de loi afin de modifier la Loi constituant le Fonds de solidarité.

La première ministre Pauline Marois, qui s'exprimait peu avant la conférence de presse du Fonds, avait dit «souhaiter beaucoup de transparence et une gouvernance au-dessus de tout soupçon» au Fonds de solidarité.

INOLTRE SU HUFFPOST

Jean Lavallée en vacances avec Tony Accurso
La commission Charbonneau en bref