NOUVELLES

Martin Saint-Louis remplacera Steven Stamkos aux Olympiques à Sotchi

06/02/2014 11:06 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

SOTCHI, Russie - Martin Saint-Louis aura finalement la chance de représenter son pays aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi.

Hockey Canada a annoncé jeudi que l'attaquant du Lightning de Tampa Bay remplacera son coéquipier Steven Stamkos, blessé, au sein de l'équipe canadienne de hockey sur glace à Sotchi.

«J'avais entendu que Stammer n'y allait pas, donc je savais que c'était possible», a déclaré Saint-Louis, jeudi, lors d'une conférence de presse à Tampa Bay. «Je pense que j'étais prêt.»

Saint-Louis a dit qu'il se sentait mal pour Stamkos, qui a tout tenté afin de se rétablir à temps d'une fracture du tibia subie le 11 novembre. Stamkos a appris mercredi qu'il ne recevrait pas le feu vert des médecins du Lightning pour jouer à Sotchi.

«Je pense que nous devons tous comprendre à quel point il a travaillé fort pour se donner une chance d'y aller», a noté Saint-Louis.

«Évidemment, il est déçu et je suis déçu pour lui. Stammer est un vrai professionnel et il a fait tout ce qui était possible au cours du dernier mois afin de revenir au jeu avec le Lightning d'abord, puis avec Équipe Canada.»

L'absence de Saint-Louis sur la liste des joueurs choisis lors du dévoilement par Hockey Canada en janvier avait été la plus grosse surprise, en compagnie de Claude Giroux, des Flyers de Philadelphie, et James Neal, des Penguins de Pittsburgh.

Originaire de Laval et âgé de 38 ans, Saint-Louis a été le meilleur pointeur dans la LNH en 2012-13 avec 60 points, dont 17 buts, en 48 rencontres.

Il connaît une autre bonne saison en 2013-14 avec 54 points (25 buts, 29 aides) en 56 matchs, bon pour le 11e rang du circuit.

«Je ne le vois pas comme Marty qui me remplace, je pense que Marty mérite sa place sur cette équipe et j'espère qu'il pourra ramener l'or», a dit Stamkos lors de la même conférence de presse.

Saint-Louis a aidé le Canada à remporter deux fois l'argent au Championnat du monde et il avait participé aux Jeux de Turin en 2006, récoltant deux buts et une aide alors que le Canada terminait au septième rang.

Il a connu une séquence de 10 rencontres avec au moins un point (huit buts, six aides) après avoir appris qu'il ne ferait pas partie d'Équipe Canada, le 7 janvier. Il a dit que cela n'avait rien à voir avec son explosion offensive, mais cela l'a peut-être aidé à être choisi en relève à Stamkos à la place de Giroux ou Neal.

«Je ne pense pas que ça m'a motivé. Je suis motivé depuis quatre ans... depuis 10 ans. Si vous n'êtes pas motivés, vous n'êtes même pas considérés pour ce genre d'événements.»

Sa vitesse pourrait aider la formation canadienne, qui a connu des ennuis aux Olympiques quand ils ont lieu sur des patinoires de dimensions internationales. Le Canada a triomphé à Salt Lake City en 2002 et à Vancouver en 2010, dans un aréna de la LNH, mais n'a pas récolté de médaille à Nagano en 1998 et à Turin.

«Évidemment, la patinoire est plus grande. Je pense que ma vitesse... je vais devoir me fier à ça, a indiqué Saint-Louis. C'est un style différent, mais je pense que peu importe le plan de match, il va être bien pensé.»

Stamkos est confiant que son coéquipier pourra remplir le rôle qui lui sera désigné par les entraîneurs.

«Il va se rendre là-bas et il peut combler tous les rôles. Personnellement, je crois qu'il va avoir un rôle important, a dit Stamkos. Il a du caractère et il a joué dans des matchs importants. Il a remporté des honneurs individuels et des championnats, il est familier avec ce genre de situations.

«Il n'est pas un jeune qui ne s'est jamais retrouvé dans cette situation avant de se présenter en relève. Il est un joueur qui peut remplir n'importe quel rôle.»

PLUS:pc