NOUVELLES

Le naufragé du Pacifique, déshydraté, devra patienter avant de rentrer chez lui

06/02/2014 04:07 EST | Actualisé 07/04/2014 05:12 EDT

Le naufragé José Salvador Alvarenga devra patienter avant de quitter les îles Marshall pour rentrer chez lui, au Salvador, son état de santé étant jugé incompatible avec un long voyage en avion au-dessus du Pacifique, a-t-on appris jeudi.

M. Alvarenga, 37 ans, affirme avoir dérivé pendant 13 mois sur son bateau de pêche dans les eaux rageuses du Pacifique, se nourrissant de viande et de poisson cru et buvant son urine ou du sang de tortue.

Il a été récupéré la semaine dernière par des habitants de l'atoll isolé d'Ebon dans l'archipel des îles Marshall, puis transféré dans la capitale Majuro.

L'homme, originaire du Salvador mais installé depuis 15 ans au Mexique, a raconté qu'il était parti pêcher le requin le 24 décembre 2012 avec un jeune compagnon, "Xiguel", lorsque des vents violents ont poussé vers le large leur bateau dont le moteur avait cessé de fonctionner.

Son compagnon est décédé.

Alvarenga espérait embarquer vendredi sur un vol à destination de Hawaï, puis le Salvador, mais les médecins qui l'ont examiné affirment qu'il n'est pas en état de voyager car il souffre de déshydratation aiguë.

"Nous espérons (qu'il pourra partir) dans les trois ou quatre jours à venir", a expliqué Christian Clay Mendoza, vice-chef de l'ambassade mexicaine à Manille. "Les médecins disent qu'il est trop déshydraté et que ce n'est pas une bonne idée qu'il voyage".

Soigné à l'hôpital de Majuro depuis lundi, M. Alvarenga s'est brièvement présenté jeudi devant la presse, flanqué de deux hommes qui l'ont aidé à franchir une volée de marches.

"Je veux remercier le gouvernement des îles Marshall pour tout ce qu'il a fait et les amis qui m'ont aidé ici", a-t-il déclaré.

Selon Christian Clay Mendoza, le pêcheur "n'a pas très envie de parler en ce moment".

Le récit du pêcheur a suscité les commentaires dubitatifs de spécialistes de la survie en milieu extrême qui jugent improbable --mais pas impossible-- de sortir sain et sauf d'un périple de 12.500 km en mer, sans eau potable ni médicaments.

Le ministre des Affaires étrangères des îles Marshall, Phillip Muller, a indiqué que l'enquête sur l'errance marine de M. Alvarenga se poursuivait. "Le gouvernement mexicain nous a dit que jusqu'ici l'histoire telle qu'il l'a racontée est étayée".

La famille du jeune mexicain mort durant cette dérive a demandé aux autorités mexicaines d'exiger des explications au survivant de l'aventure.

Selon ce qu'a raconté Alvarenga, Ezequiel est mort au bout de quatre mois "de soif et de faim", parce qu'il vomissait et que, contrairement à lui, il était incapable de s'alimenter d'animaux crus.

Son frère Romeo Cordoba Rios a expliqué à l'AFP qu'Ezequiel, âgé de 24 ans, ne connaissait pas le Salvadorien et que c'est par un accord "au dernier moment" qu'il avait accepté de l'accompagner.

"Nous voulons savoir quelles furent ses dernières paroles, pourquoi il a refusé de s'alimenter", a-t-il dit.

burs-mp/ajc/sm/gab/ros

PLUS:hp