NOUVELLES

Le marché de l'habitation commence à se stabiliser, selon la SCHL

06/02/2014 01:35 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Les entrepreneurs vont probablement réduire la cadence des mises en chantier en 2014 et 2015 pour s'ajuster à la hausse des taux d'intérêt et au ralentissement de la demande chez les premiers acheteurs, a indiqué jeudi la Société canadienne d'hypothèques et de logement.

«Une amélioration des facteurs fondamentaux soutiendra la demande de logements alors que le total des habitations mises en chantier restera plus ou moins stable au cours de l’horizon prévisionnel», a indiqué la SCHL dans ses perspectives.

«Comme le nombre d’unités en construction est relativement élevé sur certains marchés locaux, les constructeurs adapteront leur rythme de construction afin de gérer leurs stocks.»

Les mises en chantier devraient se chiffrer à environ 187 300 en 2014, a estimé la SCHL, dans une fourchette d'entre 176 600 et 199 800 unités sur une base annuelle.

Ce niveau serait relativement inchangé par rapport aux 187 923 mises en chantier de 2013.

En 2015, le nombre d'unité devrait reculer à environ 184 900, dans une fourchette entre 163 200 et 206 600 unités.

Le nombre de maisons vendues par l'entremise du système MLS — exploité par l'Association canadienne de l'immeuble, le principal regroupement d'agents immobiliers — devrait par ailleurs atteindre 466 500 cette année et 474 700 en 2015, selon la SCHL.

En comparaison, 457 485 logements ont été vendus en 2013.

Le prix moyen des propriétés vendues sur MLS devrait progresser de 2,1 pour cent à 390 400 $ cette année et d'un autre 1,7 pour cent à 397 100 $ en 2015, a poursuivi la SCHL.

«Comme il est prévu que la plupart des marchés de l’habitation locaux présenteront toujours des conditions équilibrées ou quasi équilibrées, le prix MLS moyen national devrait croître à un rythme se rapprochant de l’inflation au cours de la période visée par les prévisions», a expliqué la SCHL.

Les prévisions de la SCHL surviennent alors que la Banque TD estimait, dans un rapport paru plus tôt cette semaine, que les prix des logements au Canada étaient surévalués d'environ 10 pour cent en tenant compte des attentes actuelles pour les taux d'intérêt.

Cependant, la TD a averti que la surévaluation des marchés comme ceux de Toronto, Vancouver, Montréal et Ottawa était probablement plus importante.

Le risque d'un ralentissement du marché canadien de l'habitation est considéré comme une des principales sources d'inquiétude des décideurs par rapport à l'économie.

De récents indicateurs permettent de croire qu'un atterrissage en douceur est possible pour le marché, mais les inquiétudes quant à l'éventuel éclatement d'une bulle immobilière persistent.

Selon la SCHL, les mises en chantiers vont ralentir dans sept des dix provinces cette année. Des gains devraient être enregistrés au Québec, en Alberta et en Colombie-Britannique.

En 2015, les mises en chantier devraient progresser modestement au Québec et au Manitoba, et rester stables en Colombie-Britannique. Les autres provinces devraient connaître un recul.

PLUS:pc