NOUVELLES

Le chef du Jihad islamique palestinien reçu en Iran

06/02/2014 04:40 EST | Actualisé 07/04/2014 05:12 EDT

Le chef du Jihad islamique palestinien, Ramadan Challah, a été reçu par le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, ont rapporté jeudi les médias iraniens.

L'Iran, grand allié du Hezbollah chiite libanais et qui soutient le mouvement radical palestinien Jihad Islamique et le Hamas, ne reconnaît pas Israël.

M. Zarif a insisté sur "la politique de principe inchangée de la République islamique d'Iran pour soutenir le peuple palestinien et les idéaux de la Palestine et de Qods" (Jérusalem), selon un communiqué du ministère.

M. Challah est à Téhéran pour participer aux célébrations du 35e anniversaire de la Révolution islamique, qui culminent mardi.

Le Jihad islamique, créé en 1980 à l'inspiration de la Révolution islamique iranienne, est opposé aux négociations de paix avec Israël conduites depuis juillet par le président palestinien Mahmoud Abbas, dont le parti Fatah est au pouvoir en Cisjordanie.

Le mouvement radical entretient également des relations complexes, à la fois de coopération et de concurrence avec le Hamas, branche palestinienne des Frères musulmans, sunnites, et maître de la bande de Gaza

Par ailleurs, M. Zarif a formellement démenti avoir évoqué lors d'une entretien à la télévision allemande une éventuelle reconnaissance de l'Etat hébreu en cas de paix avec les Palestiniens.

"La position de la République islamique sur la non-reconnaissance du régime sioniste n'a pas changé", a déclaré M. Zarif après des critiques venues du camp conservateur.

M. Zarif avait qualifié l'Holocauste de "tragédie cruelle qui ne doit plus se reproduire", tranchant avec les déclarations de l'ex-président conservateur Mahmoud Ahmadinejad qui le remettait en cause.

Le gouvernement du président Hassan Rohani ne reprend également plus les déclaration de M. Ahmadinejad selon qui l'Etat hébreu est voué à disparaître.

Fin janvier, Jibril Rajoub, un haut dirigeant de l'Autorité palestinienne et membre du comité central du Fatah, avait effectué une rare visite à Téhéran. Il avait indiqué avoir exposé à M. Zarif "les efforts menés par le Fatah pour mettre fin aux divisions interpalestiniennes et pour renforcer la résistance des Palestiniens face à l'occupant israélien".

sgh/cyj

PLUS:hp