NOUVELLES

Le CH a fait preuve d'opportunisme, même si 'Pacio' a manqué 2 tirs de pénalité

06/02/2014 11:50 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Après n'avoir marqué que quatre buts à ses trois premiers matchs du mois de février, l'attaque du Canadien a finalement débloqué et inscrit cinq buts contre les Canucks de Vancouver, jeudi soir.

Pour l'entraîneur-chef Michel Therrien, c'était de toute évidence un soulagement.

«Ce soir, on a été opportunistes, a-t-il confié. Ça fait du bien d'être opportunistes. Souvent, on créé beaucoup de chances de marquer, mais on ne réussit qu'à marquer un ou deux buts. Ce soir, on a profité des occasions qui nous ont été données, et ça ç'a fait du bien à la confiance.»

Le principal acteur de cette explosion en attaque fut sans contredit Max Pacioretty, qui a décroché la première étoile du match après avoir réussi un tour du chapeau et raté deux tirs de pénalité. Pour son coéquipier P.K. Subban, cette performance a démontré la force de caractère de l'Américain.

«Je crois qu'il a joué tout un match aujourd'hui (jeudi), a commenté le lauréat du trophée Norris. Il s'est accroché, et ç'en dit beaucoup sur sa force de caractère. Vous savez, c'est difficile lorsqu'un marqueur comme lui est incapable d'obtenir des buts sur des tirs de pénalité. Il a néanmoins marqué deux buts après ça, et ça prouve, selon moi, sa détermination.»

Pacioretty a toutefois refusé de prendre le crédit pour la deuxième victoire du Tricolore au cours de ce séjour de quatre matchs à domicile qui s'est terminé jeudi soir. Il a préféré parler de la contribution de ses coéquipiers, et particulièrement de ses partenaires de trio, David Desharnais et Brendan Gallagher.

«Sur mon deuxième but, 'Davy' a fait tout un jeu, a dit le premier joueur du Canadien à atteindre le plateau des 25 buts cette saison. Personnellement, j'aurais pu mieux jouer, mais c'est une bonne sensation chaque fois que je peux contribuer pour aider l'équipe à gagner. Je dois donner le crédit à mes coéquipiers et à mon trio.»

Le principal bénéficiaire de cette poussée offensive fut assurément Carey Price, qui a été écarté des trois étoiles du match en dépit d'une performance de 42 arrêts jeudi soir. Price, qui a signé une deuxième victoire de suite, a lui aussi salué le travail de ses coéquipiers.

«Je dois donner le crédit aux autres gars dans ce vestiaire, a-t-il dit. Les joueurs ont déployé beaucoup d'efforts, et ça mérite d'être mentionné. La clé, ce soir, ç'a été de repousser les joueurs adverses le long des rampes. Ils ont décoché beaucoup de tirs en périphérie. Ils ont placé quelques gars devant le filet, ont obtenu quelques déviations, mais en général on a très bien joué.»

PLUS:pc